Le smartphone, l’outsider exhaustif

Sur le site de partage de photographies numériques Flickr, l’appareil le plus populaire est… l’iPhone 4S d’Apple.

Maridav – Fotolia

À défaut de distiller les meilleures images, le smartphone est en mesure d’assurer toutes les étapes de la chaîne photographique, de la prise de vue à l’impression d’une carte postale.

Surprise : sur le célèbre site de partage de vos photographies numériques Flickr (www.flickr.com), l’iPhone 4S domine le classement des «Appareils photos les plus populaires de la communauté Flickr » (www.flickr.com/cameras).

Les statistiques sont implacables. Le mercredi 26 juin 2013, 6 760 titulaires d’un compte Flickr se sont chargés de partager 214 626 clichés immortalisés par le capteur riche de huit millions de pixels du smartphone d’Apple.

La «pomme » signe un joli tir groupé. L’iPhone 5 et l’iPhone 4 complètent le podium de la plate-forme acquise contre 35 millions de$ en 2005 par le groupe Yahoo!.

À distance respectable, le Canon EOS 5D Mark II et le Canon EOS 7D sonnent la timide charge des reflex numériques. Les compacts, même les plus emblématiques, les «bridges » et les compacts à objectifs interchangeables (COI) pataugent dans le ventre mou du classement.

Avec trois téléphones devant un reflex à vocation professionnelle et un reflex pour amateurs éclairés, ces statistiques sont loin d’être anodines. Elles démontrent l’incroyable montée en puissance du smartphone dans le monde jadis cloisonné de la photographie numérique.

À l’heure de prendre la route des vacances, votre terminal intelligent est-il vraiment en mesure de remplacer valablement un reflex, un compact, un COI ?

Techniquement, malgré les discours enthousiastes des constructeurs et l’inflation des pixels, les minuscules capteurs de nos smartphones ne rivaliseront jamais avec les capteurs au format APS-C des reflex d’entrée de gamme, par exemple.

Pour les smartphones doués en photographie comme l’iPhone 5, le Samsung Galaxy S4, le Sony Xperia Z ou encore le BlackBerry Z10, la bataille est ailleurs. À défaut de délivrer les meilleures images, ces appareils misent sur la polyvalence et la concentration des services.

De la prise de vue à la commande des impressions, de la retouche à la volée au stockage en ligne, le smartphone connecté à Internet en Wi-Fi ou en 3G est en mesure d’assurer sans broncher toutes les étapes de la chaîne de production photographique.

En bonus, le smartphone se glisse aisément dans une poche et se dégaine en toute décontraction. Parfait pour les «clic-clac » sur le vif et en toute discrétion. Des modèles comme le Sony Xperia Z et le futur Samsung Galaxy S4 Active (fin juillet) poussent le vice jusqu’à résister à la poussière, au sable, aux projections d’eau et à l’immersion limitée.

Les plus motivés n’hésiteront pas à investir dans des accessoires additionnels pour décupler les possibilités. Un trépied flexible comme le GorillaPod (www.joby.com/gorillapod) vous autorise à poser et accrocher votre précieux smartphone comme bon vous semble. À fixer sur la lentille de l’iPhone 4, l’iPhone 4S ou l’iPhone 5, l’olloclip (www.olloclip.com) abrite alternativement un objectif «fisheye » pour une vue panoramique sans nul autre pareil, un grand-angle pour embrasser de larges scènes, un «macro » pour fixer en détails l’infiniment petit.

Avant de tomber dans ces extrêmes, les applications complémentaires à télécharger raccourcissent considérablement le temps de traitement de la chaîne de la photographie numérique.

Histoire de partager le plus rapidement possible votre photo gag de la tour de Pise (oui, celle où par illusion d’optique pour soutenez courageusement l’édifice), les applications Facebook et Twitter s’imposeront naturellement.

Acheté à prix d’or (1 milliard de$) par le réseau social cher à Mark Zuckerberg, l’incontournable Instagram ne tardera pas à pointer le museau. Cet «app » vous aide également à appliquer des filtres créatifs à vos images, un procédé qui fait hurler les puristes de la photographie. Retro Camera, Hipstamatic ou encore Pudding Camera se sont engouffrés dans la même brèche.

Une fois vos fichiers retouchés et partagés, l’heure est venue de les stocker en ligne, afin de les sécuriser d’une part, de libérer de la mémoire sur votre smartphone d’autre part.

En vous proposant une capacité de stockage virtuellement illimitée, Flickr (www.flickr.com) a repris la couronne du royaume de l’hébergement en ligne des photographies numériques.

Nos dernières videos