Fred : souvenirs posthumes

Dargaud

Début de cette année, nous avions chroniqué le dernier album de Fred, Le train où vont les choses. C’était sans savoir que ce poète ombrageux de la BD allait nous quitter le 2 avril.

En parallèle, le père de Philémon avait eu l’idée de réunir une série d’entretiens initiés par François Le Bescond pour le compte de La Lettre, un magazine d’information sur la BD diffusé par Dargaud. « Au mois de mars 2013, Fred relut l’ensemble des épreuves de cet ouvrage, ému par ses propres souvenirs. Nous venions d’apporter les dernières modifications lorsque son état de santé se dégrada de nouveau…. ». Au fil des entretiens, Fred s’est révélé comme jamais. Parlant de ses débuts, des années Pilote, de ses amis, bref de la vie et de son art.

L’ouvrage fourmille d’anecdote. On découvre ainsi une planche scénarisée par Fred et dessinée par le réalisateur Terry Gilliam, ancien membre des Monty Python. La rencontre a eu lieu en 1967, René Goscinny jouant les entremetteurs. La collaboration ne durera que le temps de six planches publiées dans le n°462 de Pilote. Épinglées aussi, les escapades discographiques avec Jacques Dutronc. Celles-ci se matérialisent notamment sous la forme d’un tube, (Le fond de l’air est frais), mais aussi de deux livres-disques pour enfants. Dans La voiture du clair de lune et le sceptre, Dutronc raconte et chante des bandes dessinées. «Il était parfait» raconte Fred «et on a bien rigolé en enregistrant ça!».

L’homme s’est aussi retrouvé dans le dictionnaire de son vivant. Cela le laissait perplexe : «C’est un sentiment bizarre car, souvent, il y a deux dates qui apparaissent : celle de la naissance et celle du décès. Là, j’étais soulagé en voyant qu’il n’y en avait qu’une! Pour l’autre date, on verra ça plus tard, rien ne presse». Cette dernière réplique étant ponctuée par ce «Hum» caractéristique qu’affectionnait Fred.

Th.D.-F.

Fred, Un magnéto dans l’assiette, Dargaud.

Nos dernières videos