MUSIQUE

Muse fait vibrer Werchter, avec un robot, des flammes et... un Elio Di Rupo virtuel

Le groupe de rock anglais Muse a ouvert la saison des festivals, mardi soir, lors d’un concert donné sur la plaine de Werchter devant un public enthousiaste. La bande de Matthew Bellamy a joué ses nombreux succès lors d’un show de près de 2 heures et demie, rempli de surprises.

La formation anglaise débute son concert par le morceau «Supremacy», faisant jaillir les flammes de la scène, réchauffant encore un peu plus un public totalement acquis. L'écran géant (gigantesque) placé derrière le groupe donne au spectacle un style visuel épatant.

Et c'est sur cet écran que viendra la première grosse surprise de la soirée. Des personnages virtuels dansent aux rythmes de «Panic Station». Un Obama, suivi d'Angela Merkel, François Hollande... et surtout Elio Di Rupo ! Le public hurle à l'apparition de notre Premier ministre, toujours affublé de son noeud papillon, qui se trémousse.

Les choses sérieuses continuent quelques minutes plus tard avec «Knights of Cydonia», premier gros moment fort. La foule entière balance ses bras en phase avec les cris de Matthew. 

Le spectacle fait aussi intervenir plusieurs acteurs sur scène. Notamment un faux homme d'affaires en colère, qui commence à jeter des billets vers la foule. Des billets estampillés «Muse 2013». L'homme continue d'avancer sur scène avant une grande détonation, provenant de canons remplis de ces faux billets. La foule tend les bras vers le ciel espérant attraper le précieux.

Les incontournables «Hysteria», «Time is Running Out» et «New Born» contribuent également à mettre l’ambiance sur la plaine du festival, tout comme «Feeling Good», probablement l'une des plus belles reprises du groupe.

Le trio offre quelques morceaux plus intimistes, dont «Unintended» puis «Black Out», dans un tableau illustré à merveille par une ampoule géante, flottant telle une montgolfière au-dessus de la foule. Une femme sortira de l'ampoule, suspendue à celle-ci et enchaînant les acrobaties.

Le groupe anglais se plie deux fois au jeu du rappel avant de clôturer magistralement le spectacle avec «Uprising» et «Starlight». Un show intense, rythmé, toujours parfaitement calibré qui aura marqué les esprits, même des fans de la première heure déjà bien rôdé au style de Muse.

Entre 32.000 et 33.000 personnes ont assisté aux concerts lors de la Werchter Boutique, selon Dirk Claes, le bourgmestre de Rotselaar. Les Courtraisiens de SX avaient donné le coup d’envoi du festival vers 18h30 avant de laisser leur place à Balthazar.

Le festival s’est déroulé sans incident majeur. Une personne a cependant été interpellée par la police à la suite d’une bagarre.