Invests: nous sommes riches sans le savoir

Invests: nous sommes riches sans le savoir

Reporters

Plus de sous en Wallonie ? Non sauf dans les invests wallons. Ces outils financiers de la Région, «dorment» sur un matelas financier incroyable.

 

Demain, nous publions dans L’Avenir un dossier de douze pages sur le fonctionnement des outils financiers de la Région wallonne. Cette dernière, par l’entremise de tous ces outils entend soutenir le développement d’une économie wallonne qui peine dans sa reconversion wallonne.

Reconnaissons-le: évaluer la performance de ces outils est compliqué. Est-ce la raison pour laquelle cette évaluation n’est pratiquée que dans un petit cercle d’initiés? Apparemment et ce n’est pas rassurant.

Enquête discrète

Voici quelques mois et en toute discrétion, l’Union wallonne des entreprises a procédé à une évaluation en mettant le focus sur les invests, soit les outils financiers dits de proximité puisque leur sphère de compétence se confond avec le territoire des provinces.

Une tâche imposante puisque l’étude a agrégé les rapports annuels de ces neuf invests afin de pouvoir comparer leurs résultats respectifs.

Dans notre dossier de demain, nous nous occuperons aussi des grands outils que sont la SRIW, la Sogepa et la Sowalfin qui, eux, ont une sphère régionale.

Bulletin moyen

En dépit de la prudence de sioux avec laquelle ce dossier de 62 pages est libellé, le malaise est palpable: en gros, le bulletin de la plupart de ces outils disposant d’argent public pourrait s’améliorer.

C’est tellement vrai que l’UWE, notamment sous la pression de ses membres (surtout des entreprises bénéficiant de l’aide des invests), a préféré s’abstenir d’en parler, assurant à ce dossier une prudente confidentialité.

Créer de l’emploi ?

La vocation d’un invest se traduit par deux formes d’activités: soit elle prête de l’argent à des entreprises, soit elle prend une participation dans les entreprises et en devient actionnaire.

Dans les deux cas, le but est d’amener l’entreprise à se développer. Et donc, in fine, de créer de l’emploi. Dans les articles ci-contre, on peut se dire qu’il n’y pas que l’Union wallonne des Entreprises qui devrait s’inquiéter.

+ Dossier complet dans L’Avenir de ce jeudi, sur iPad ou en format PDF

 

Nos dernières videos