« Les archives, ça commence hier »

À 33 ans, Élodie de Sélys poursuit une carrière ertébéenne qui la voit passer des paillettes aux archives. Et inversement.

Hadrien Hanse

Élodie de Sélys, la «Madame archives» de la RTBF, fête la centième de «La télé de A @ Z» avec une émission spéciale de deux heures.

On l’oublierait presque à force de la voir présenter un programme aussi «léger» que peut l’être Flash, ses people et leurs drames existentiels. Mais si Élodie de Sélys est devenue l’une des figures les plus appréciées de la RTBF, c’est, outre pour son joli minois, parce qu’elle y fait un peu office de «Madame archives».

Il faut dire que dès ses débuts, la jeune femme d’aujourd’hui 33 ans s’est passionnée pour les trésors enfouis dans les caves de Reyers. Ces images oubliées qu’elle a longtemps servies aux téléspectateurs du service public à travers l’émission Archives, ensuite devenue Zoom arrière, puis Ce jour-là. Avec toujours le même leitmotiv, faire du neuf avec du vieux : «Je suis à la RTBF depuis 10 ans pile. Je suis entrée comme scénariste et j’ai rapidement passé un casting pour faire une émission d’archives, confiait-elle hier sur le site Tuner.be. J’ai été choisie et il se trouve que de ce choix, un peu par hasard finalement, on peut parler d’une passion qui est née pour les archives

Alors que, forte de son Master en management (eh oui…), elle présente par ailleurs Starter, une émission de téléréalité qui met le pied à l’étrier de jeunes entrepreneurs, cette petite brune est revenue en février 2010 à ses premières amours avec La télé de A à Z. Une capsule de 26 minutes qui se proposent d’égrener, à travers les 26 lettres de l’alphabet, 26 moments issus de la grande histoire ertébéenne. Que cette histoire sente bon la naphtaline ou le frais de la veille, d’ailleurs : «Les archives, ça commence hier, souriait Élodie de Sélys dans le Moustique de la semaine dernière. L’avantage, c’est que du coup, on ne se concentre pas uniquement sur les ‘‘vieux trucs’’. L’ équipe est huilée et continue de travailler d’arrache-pied : il y a trois ou quatre personnes qui passent leur temps à visionner les archives.»

Deux heures pour la centième

Ce soir, le programme passera même un cap puisque pour sa centième, Élodie de Sélys présentera, dans un décor nocturne des hauteurs de Liège, une émission de deux heures durant lesquelles sera diffusé un best of : les moments plébiscités par les téléspectateurs et les internautes, sélectionnés via le taux de fréquentation du site web de la RTBF, et les «chouchous» de l’équipe. Avant de poursuivre, bien sûr, sereinement vers la deux centième.

La Deux, 20.15