Paysannes

Avec des moyens plus limités, mais aussi des objectifs très différents, La Boîte à Bulles, petite maison alternative, propose régulièrement des ouvrages singuliers, qui sortent des sentiers battus par les grosses écuries de l’édition dessinée.

La preuve avec Paysannes. Une brique de plus de 230 pages qui se propose de partir à la découverte des femmes agricultrices de France, exceptions au cœur d’un métier en danger et toujours exercé, pour une écrasante majorité, par des hommes. Et un ouvrage hybride, une BD-reportage qui alterne texte, dessin et caricatures, autant de moyens, graphiques et écrits, utilisés par les 14 artistes engagés sur ce projet ambitieux, préfacé par Colline Serreau, pour brosser le portrait de dix-neuf agricultrices d’aujourd’hui. Il y a là une maraîchère du Vaucluse, une viticultrice de Charente-Maritime, ou une fromagère du Var. Toutes disent la difficulté de leur tâche face, notamment, aux lieux communs et aux réputations faciles : « C’est dur d’être une femme seule et de faire tout ce que je fais, témoigne ainsi Marie-Hélène, éleveuse de vaches dans le Puy-de-Dôme. En plus ici, une femme seule, c’est une pute. Elle couche avec tout le monde dans leur esprit.» Mais toutes, aussi, disent leur amour. Des bêtes, de la nature et de la terre. C’est beau, c’est dur. C’est la vie.

Mi.D.

«Paysannes», Les Carnettistes Tribulants, La Boîte à Bulles, 240 p., 30 €.