Liège

Liège : qui veut acheter la péniche de l’InsideOut ?

Les deux gérants de l’InsideOut viennent d’annoncer la mise en vente de leur péniche culturelle, amarrée le long du quai Van Beneden. L’endroit avait vu le jour en 2007 et a depuis lors accueilli près de 1700 événements.

C’est un petit coup de tonnerre qui se produit dans les cieux culturels liégeois. Cécile Mangon et Mathieu Seron, les deux gérants de la péniche culturelle InsideOut, viennent d’annoncer la mise en vente du bateau de 39 mètres de long et 5,10 mètres de large. Ils ont décidé de céder leurs activités pour des motifs d’ordre personnel, sans pour autant avoir fixé de deadline. «Les activités continuent, l’agenda de l’été est déjà bien rempli et nous désirons faire la fête jusqu’au bout!», indiquent-ils.

L’InsideOut avait vu le jour en 2007 sur la Meuse et bien des Liégeois ont un jour foulé le pont de la péniche, le long du quai Van Beneden. Le lieu est rapidement devenu un refuge pour tout un public amateur de rock, d'electro et de musique alternative. Durant ces années, presque 1700 événements y ont été programmés, attirant quelque 150000 personnes cumulées lors de concerts, soirées, mariages, croisières et autres organisations privées.

La péniche a la capacité d’accueillir 149 personnes, auxquelles on peut ajouter 80 places assises ou 150 debout grâce aux deux terrasses.

Elle est mise en vente au prix de 450000 euros. Aucune piste n’est privilégiée par Cécile Mangon et Mathieu Seron, qui laissent la porte ouverte à toutes les propositions : «transmettre le concept de club flottant à un collectif d’organisateurs qui continue l’aventure, à un restaurateur, à un particulier qui y aménage un loft de 150m2 surmonté d’une grande terrasse de 80m2 ou encore aménager des chambres d’hôtes.»

Les informations pratiques sont disponibles sur le site www.penicheavendre.be.

www.insideoutclub.be

Mathieu Seron, jusqu’à quand poursuivrez-vous les activités de l’InsideOut ?

Actuellement, nous avons des événements programmés jusqu’en septembre. Ils auront bien lieu et si d’autres soirées sont programmées pour après, nous nous adapterons en fonction de l’évolution de la situation. En réalité, nous ne sommes pas extrêmement pressés. Nous souhaitions juste informer les gens maintenant.

C’est sans doute avec un pincement au cœur que vous annoncez la fin de vos activités…

C’est vraiment émouvant oui. Lorsque nous l’avons annoncé à notre personnel, tout le monde s’est mis à pleureur pendant une demi-heure. Nous ne pouvons pas faire autrement, pour des raisons personnelles. C’étaient des années merveilleuses et ça nous émeut, évidemment.

Quels sont les grands souvenirs, qui vous viennent spontanément à l’esprit ?

Il y en a beaucoup. Je pense notamment à la première croisière de la péniche avec une centaine de personnes à son bord, pour un événement privé voici quatre ans. Elle naviguait dans Liège avec de la musique sur le pont. C’est la vocation d’une péniche, naviguer. Nous l’avons aussi déplacée au Palais des Congrès, ce qui nous permettait de disposer d’une seconde salle et d’accueillir plus de public. En fait, il y a eu presque 1700 événements, donc les souvenirs sont nombreux. En ce qui concerne les concerts et les relations avec les organisateurs, qui ont fait du super boulot, ça a été un plaisir d’accueillir des noms parfois très connus sur notre petite péniche d'une capacité 150 personnes…

L’idéal, pour vous, serait-il qu’un repreneur poursuive des activités du même type ?

Ce serait génial. C’est un lieu qui a été créé pour la musique, s’il le reste nous seront très heureux. À l’heure actuelle, nous n’avons encore aucune piste, aucune idée de ce qu’il adviendra. Nous avons annoncé qu’elle était en vente et nous gardons l’énergie pour poursuivre en attendant.