Belgique -

Procès OGM à Termonde: Ecolo appelle à la vigilance dans un conflit de plus en plus dur

Procès OGM à Termonde: Ecolo appelle à la vigilance dans un conflit de plus en plus dur

Emily Hoyos, la coprésidente d’Ecolo.

Belga

La coprésidente d’Ecolo Emily Hoyos a appelé mardi le monde politique à la vigilance devant les conflits de plus en plus durs qui visent l’«assiette» des Européens, à l’heure où s’ouvre à Termonde le procès en opposition des militants qui ont saccagé un champ de culture expérimentale de pommes de terre transgéniques en Flandre.

«Ce conflit prend des proportions d’une grande violence», a souligné Hoyos, en faisant référence aux peines très lourdes, selon elle, auxquelles ont été condamnés les activistes anti-OGM.

La bataille pour une agriculture diversifiée et de qualité ne se mène pas seulement devant la justice, a fait remarquer l’écologiste.

«Ce procès est hallucinant mais le vrai match se joue sur le terrain politique», a-t-elle dit.

Mme Hoyos a pointé du doigt la politique de la Commission européenne dans le domaine des OGM ainsi que le projet relatif à l’enregistrement des semences. Selon les Verts, la Commission, sous prétexte de simplifier le régime actuel, s’apprête à réduire les droits des agriculteurs à ressemer leurs propres semences, à durcir les conditions de reconnaissance des variétés de semence et à limiter la circulation et l’échange de semences.

Comme dans le cas du procès de Termonde, Ecolo fustige la puissance des lobbys européens de l’industrie agro-alimentaire et de sociétés comme Monsanto.

«Les agriculteurs doivent rester maîtres de leur métier et non devenir des salariés de Monsanto», a-t-elle lancé.

La coprésidente des Verts a appelé le ministre wallon de l’Agriculture, Carlo Di Antonio, à maintenir la ligne de la Wallonie -sous la précédente législature, à l’initiative de Benoît Lutgen, la Région s’est ainsi dotée d’une législation extrêmement restrictive en matière d’OGM- face à ces nouveaux défis.

«Les Wallons ont toujours été un élément de vigilance dans ce combat. Nous comptons sur le ministre pour que la Wallonie tienne sa ligne dans la défense de la diversité savoureuse des produits wallons», a-t-elle dit.