élevage

Le virus de Schmallenberg va réapparaître

Le virus de Schmallenberg va réapparaître

Le vaccin contre le virus de Schmallenberg n’est pas pour bientôt. Le virus montre de trop nombreuses mutations.

Reporters/DPA

Selon les chercheurs namurois, le virus de Schmallenberg pourrait infecter à nouveau. Ils rencontrent le scientifique qui a découvert le virus.

Schmallenberg, c’est le nom d’un virus qui attaque les ruminants. Il a été découvert en novembre 2011 par le professeur allemand Martin Beer. En janvier 2012, les chercheurs en médecine vétérinaire de l’Université de Namur ont détecté ce virus sur les moutons de la ferme universitaire et ont commencé à l’étudier.

Ce jeudi 23 mai, les chercheurs namurois et le professeur Beer se rencontrent pour partager leurs résultats et pistes de recherche.

Une étude in vivo, l’autre en labo

Le troupeau a été étudié dans des conditions naturelles. Les analyses de sang ont montré que le virus a infecté une 1re fois le troupeau en octobre 2011, puis qu’il est réapparu en octobre 2012. La réponse immunitaire de l’animal n’est pas suffisante : le virus peut réapparaître dans une zone où il a déjà frappé.

En labo, les chercheurs ont isolé le virus pour en faire le séquençage complet et étudier ses caractéristiques. Le virus de Schmallenberg isolé à Namur présentait de très nombreuses mutations par rapport au virus initial identifié en Allemagne. Mais les mutations ne sont pas aléatoirement distribuées : la moitié des mutations du virus se concentrent sur 10 % de la séquence totale de son génome. Ils ont appelé cette zone «région hypervariable» du virus de Schmallenberg.

Ils ont travaillé sur deux hypothèses. La première, partiellement démontrée, c’est que la concentration des mutations permet au virus d’élargir son éventail d’interaction avec différents types cellulaires. L’autre, c’est que la concentration de ces mutations modifie l’aspect extérieur du virus, empêchant le système immunitaire de le combattre. Ces caractéristiques du virus rendent plus difficile la mise au point d’un vaccin.