La cour d'assises de Liège a entamé mardi après-midi le procès de Rita Bigattini et consorts. En tout, huit accusés doivent répondre de l'assassinat d'André Cornet, un opticien abattu en juin 2010. En raison de la longueur des débats, prévus sur au moins quatre semaines, un jury composé de douze jurés effectifs et de huit jurés suppléants a été constitué. Les débats au fond débuteront le lundi 13 mai à 09h00.

Huit accusés ont été renvoyés devant la cour d'assises de Liège pour répondre de l'assassinat d'André Cornet. Selon le président Dominique Gérard, l'affaire mobilisera les audiences de la cour pendant au minimum quatre semaines. En raison de l'état de dangerosité de deux des accusés, des conditions de haute sécurité ont été instaurées dans la salle d'audience et en dehors de celle-ci afin que le procès puisse se dérouler dans de bonnes conditions. Certains accusés font l'objet de mesures particulières de transfert vers le palais de justice.

Le 17 juin 2010, Rita Bigattini, une institutrice primaire de Grâce-Hollogne âgée de 47 ans, avait signalé la disparition de son compagnon André Cornet, un bijoutier opticien de 58 ans. Le corps de la victime avait été découvert le 8 septembre 2010 enterré à Seraing. André Cornet avait été exécuté à coups de batte de base-ball et d'une balle dans la tête.

André Cornet avait été tué chez lui. L'enquête s'est orientée vers l'implication de Rita Bigattini. Elle aurait fait appel à des connaissances pour faire supprimer son compagnon et faire main basse sur sa fortune. Deux marginaux sérésiens, Elias Bak (53 ans) et Cédric Michot (33 ans), ont été employés comme tueurs à gages. Ils auraient été présentés à Rita Bigattini par Antonio Affili, un pizzaïolo de Seraing âgé de 45 ans, et par son voisin, Franco Fraccari, un tenancier d'un club de gym âgé de 51 ans.

Trois autres accusés répondent des mêmes faits mais seraient impliqués à des degrés moindres. Il s'agit d'intermédiaires. Annie De Bruin (60 ans), la femme d'ouvrage du couple, Christine Bastin (43 ans) une ancienne prostituée et Silvano Bruni (50 ans), le compagnon de celle-ci.

160 candidats jurés ont été convoqués pour participer à la constitution du jury. 44 d'entre eux étaient absents, excusés ou couverts par un certificat médical. La cour a été confrontée à une forte demande de dispenses de la part des autres candidats jurés présents. Mais un jury composé de vingt personnes a pu être constitué. Sept femmes et cinq hommes siégeront comme jurés effectifs. Cinq femmes et trois hommes ont été retenus comme suppléants.

Les débats au fond débuteront le lundi 13 mai à 09h00 avec la lecture de l'acte d'accusation du substitut Pierre Marissiaux.

Nos dernières videos