Social

Les entreprises de titres-services menacées par la régionalisation ?

Les entreprises de titres-services menacées par la régionalisation ?

Ce sont surtout les structures qui jouent le jeu de l’emploi durable et de qualité qui risquent d’être menacées.

Reporters

Le dispositif de titre-service sera régionalisé prochainement. Ce qui inquiète les acteurs de terrain car les moyens alloués seront moindres.

Les titres-services ont le vent en poupe. Grâce à ce mécanisme, près de 150 000 personnes ont pu trouver un emploi. Pourtant, des menaces pèsent sur la survie du secteur, et singulièrement sur les entreprises qui tentent de fournir des emplois durables à un public défavorisé. La raison? La régionalisation de cette compétence.

En 2011, les partenaires autour de la table de négociation pour la formation d’un gouvernement se sont accordés pour transférer toute une série de compétences du Fédéral aux Régions. Parmi celles-ci figure le mécanisme des titres-services.

Cette perspective inquiète le secteur, et plus particulièrement ConcertES, une plate-forme de concertations des organisations représentatives de l’économie sociale, et Atout EI, la fédération wallonne des entreprises d’insertion. Sébastien Pereau, secrétaire général de ConcertES, en explique les raisons.

«On connaît les montants en jeu. Des informations circulent sur la répartition des moyens entre les Régions, une répartition qui serait basée sur une clé qu’on appelle IPP, impôts des personnes physiques. Dans ce cadre-là, les moyens qui seront transférés aux Régions wallonne et bruxelloise seront inférieurs à l’utilisation actuelle des dispositifs au sein des deux Régions concernées

«On sait aussi que les montants seront transférés à concurrence de 90 % et pas de 100 %. Là aussi, ça ajoute une composante en plus, ça participe encore à diminuer les moyens transférés aux Régions. Et dans cette perspective-là, il faudra faire des choix. Si on veut laisser la mesure au rythme de maintenant, sans rien changer, il y aura, après transfert, un manque à gagner. »

Si les deux Régions veulent éviter un scénario similaire à celui du photovoltaïque, elles vont devoir prendre des mesures. Et c’est précisément ce qui inquiète les acteurs de terrain. «Il y aura des arbitrages à faire. La grosse crainte c’est que l’accueil du dispositif par les Régions se fasse au détriment des emplois de qualité et durables

Bien réfléchir avant de trancher

Une des menaces qui pèsent sur le secteur a trait aux aides à l’emploi : «Aujourd’hui, on voit que des entreprises utilisent des mesures d’aide à l’emploi dans le cadre du dispositif titre-service. Et on remarque que ces aides à l’emploi, qui permettent la formation et l’accompagnement, sont nécessaires à la viabilité de ces structures

Or, des voix s’élèvent pour interdire l’utilisation de ces aides dans le cadre des titres-services. D’où l’appel des acteurs de terrain aux politiques «de bien réfléchir à ce que l’on va faire» avant de prendre des décisions qui pourraient être fatales à un secteur qui a généré de la croissance sur le marché de l’emploi ces dernières années. Et donc pour l’économie dans son ensemble.

Nos dernières videos