La France a voté le mariage pour tous

L’UMP a voté contre sauf trois députés qui ont voté oui… par erreur : Luc Chatel, Alain Chrétien et Henri Guaino,

AFPAFP

Le Parlement français a ouvert mardi le mariage civil aux couples homos par un vote solennel des députés. Un vote qui clôt des semaines de débats.

«Après 136 heures et 46 minutes de débat, le Parlement a adopté le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe», par 331 voix contre 225, s’est réjoui le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone. La France est ainsi devenu le 14e pays au monde à instituer le mariage entre homosexuels.

Mais le débat est loin d’être clos. L’opposition de droite a déjà annoncé un recours au Conseil constitutionnel avant la promulgation de la loi par le président François Hollande, d’ici un mois au plus.

Les pour et les anti sont aussi encore descendus dans la rue.

Les associations homosexuelles ont salué «une libération après des années de mobilisation pour l’égalité». Mais elles appelaient à un rassemblement pour dénoncer une montée de «l’homophobie» et déplorer que la loi, qui ouvre le droit à l’adoption, ne prévoit pas la procréation médicalement assistée pour les lesbiennes.

Les opposants rassemblés dans le collectif «La manif pour tous» de la médiatique catholique déjantée Frigide Barjot se sont donné eux aussi rendez-vous au même moment non loin de l’Assemblée nationale, comme ils l’ont fait chaque soir depuis une semaine. Une nouvelle manif est prévue pour le 26 mai.

Mais «tout cela va retomber», a assuré la ministre de la Justice Christiane Taubira, en rappelant le précédent du PACS, un contrat civil ouvert aux homosexuels adopté en 1999 malgré les virulentes contestations et qu’aujourd’hui plus personne ne conteste. Mme Taubira a dit sa «fierté» d’avoir porté ce texte «de liberté, d’égalité et de fraternité».

Elle s’est aussi adressée aux jeunes homosexuels «désemparés» par la montée du climat d’homophobie qui a accompagné le débat dans le pays. «Si vous êtes pris de désespérance, balayez tout ça, restez vous-mêmes, gardez la tête haute, vous n’avez rien à vous reprocher», a-t-elle dit.

Premier mariage en juin

Dans la foulée, l’un des premiers mariages pourrait être célébré dès juin à Montpellier et unir Vincent Autin, 40 ans, président d’une association locale Lesbian and Gay Pride, et Bruno, la trentaine, qui préfère ne pas donner son nom. «On va faire de ce mariage un moment pour tous. Il sera public, ouvert à tous les militants, aux responsables d’associations français et internationaux, à la presse», a-t-il annoncé.