ligue des champions - Demi-finale

Le Bayern y croit: «On peut se payer Messi et le Barça»

Le Bayern y croit: «On peut se payer Messi et le Barça»

Au classement des buteurs en C1, Messi (8 buts) peut-il revenir sur Ronaldo (11) ?

AFP

Bayern   Ce soirBarcelone   20h45

Bayern Munich : Neuer – Lahm, van Buyten, Dante, Alaba – Martinez, Schweinsteiger – Robben, Müller, Ribéry – Gomez (ou Pizarro).
FC Barcelone : Valdes – Alves, Piqué, Bartra, Alba – Xavi, Busquets, Iniesta – Pedro, Messi, Villa (ou Fabregas).

Le Bayern Munich, qui tourne à plein régime, aborde sa troisième demi-finale de Ligue des champions en quatre ans avec l’ambition d’accrocher le Barça de Messi à son tableau de chasse, comme il l’avait fait un an plus tôt avec le Real Madrid.

Bayern contre Barça, Ribéry face à Messi, Schweinsteiger contre Xavi : la première manche de ce choc entre deux poids lourds en quête de 5e triomphe en C1 fait saliver le monde, laissant presque dans l’ombre le pourtant capiteux Dortmund-Real de mercredi. Pour le capitaine Lahm tout comme le néo-bavarois Martinez, tous les ingrédients sont réunis pour «une énorme fête du football», «une nuit magique» pour l’entraîneur Jupp Heynckes qui rêve d’aller décrocher à Wembley le premier triplé du Bayern avant de passer le témoin cet été à Pep Guardiola sous pression d’entrée. Rêve partagé par tous les Bavarois, particulièrement ceux qui ont souffert le martyr de la finale 2012 perdue contre Chelsea sur la pelouse munichoise.

Un plan « anti Messi »

«Depuis, on est revenu bien meilleurs. On joue mieux en C1, particulièrement en défense», assure le capitaine Lahm alors que Robben, qui ne fera peut-être plus de vieux os en Bavière, assure que le Bayern «au top peut battre n’importe qui, même Barcelone». Véritables tyrans en Allemagne (titre en poche, finale de Coupe en vue), les Munichois explosent toutes les défenses et restent sur 9 victoires en 10 matches à domicile. Heynckes peut compter sur le groupe qui a mis la Juve sous l’éteignoir en quarts, après avoir préservé des pièces maîtresses comme Schweinsteiger, Muller et Ribéry grâce à la qualité de son banc. Seul contretemps : la suspension de Mandzukic. Le coach devra dès lors choisir entre Gomez et Pizarro, auteurs chacun d’un doublé à Hanovre.

Pour des Barcelonais qui ne se cachent pas de leur Messi-dépendance, la meilleure nouvelle est évidemment le retour en forme du quadruple Ballon d’Or, ménagé en Liga contre Saragosse et Levante (où Xavi, Iniesta et Pedro ont également pu souffler). Le feu follet argentin, crédité de 43 buts en championnat et 8 en C1, avait déjà laissé un bien mauvais souvenir aux Bavarois lors de leur dernière confrontation, inscrivant un doublé lors des quarts de finale 2008-09. Heynckes, qui sait que le Barça ne se résume pas à Messi («et que faites-vous d’Iniesta, par exemple?»), annonce néanmoins un plan de jeu pour contrer l’époustouflant petit prodige

Il sait aussi que si ces Blaugrana ont une faille, c’est certainement en défense, considérablement fragilisée par les blessures de longue durée de Puyol et de Mascherano. En l’état des choses, Piqué sera donc le chef d’une arrière-garde chahutée cette saison et confrontée à l’incertitude du second occupant de la charnière centrale : le jeune Bartra, plutôt convaincant face au PSG, ou… Abidal, qui a rejoué 90 minutes pour la première fois depuis sa greffe du foie. «C’est vrai que le Bayern est dans une forme stratosphérique mais les matches de Ligue des champions se jouent souvent sur des détails», a prévenu Xavi…

Nos dernières videos