Ce jeudi, le gouvernement wallon tiendra son conclave d’ajustement budgétaire. L’estimation finale n’est pas encore faite.

Mais les montants à trouver seront énormes.

« On doit encore discuter de points avec le fédéral à qui nous allons faire part de nos soucis», explique Rudy Demotte. «Nous avons consenti beaucoup d’efforts déjà. Et à un moment donné ça risque de se retourner contre les entités fédérées. Nous ne sommes même plus à la moelle, elle a été vidée. Il y a un danger de corroder l’os lui-même. Nos administrations, OIP, sont au taquet, les subventions ont été rongées, notre marge de manœuvre est étroitissime. Or, nous devons aussi prévoir la reconversion de nos entreprises et nous assurer que les rares moyens que nous avons servent à cela.»

Et le ministre président de se ranger aux côtés de ceux qui plaident pour un assouplissement de la trajectoire budgétaire.

«Comme le FMI ou l’OCDE, qui n’ont pas la réputation d’avoir un passé marxiste, l’ont dit, nous devons être très prudents entre les arbitrages d’austérité et le soutien à la croissance. C’est le discours que nous tiendrons devant le gouvernement fédéral. »

M. Dum.

 

Nos dernières videos