Bocholt, désormais l’adversaire n° 1

Deux échecs successifs en déplacement pourraient coûter cher à La Louvière. Bocholt, sans faire de bruit,est leader virtuel.

Les Louviérois ont-ils des difficultés pour gérer la pression? Leurs récents échecs en déplacement, à La Calamine puis à Grimbergen ce mercredi, tendent à le prouver. Et le fait que le club hennuyer doit mener deux rudes combats de front, pour le titre et pour la licence, doit sans doute ôter une part de sérénité au groupe de Sébastien Grandjean. Lequel en a pris pour son grade après ce revers si l’on en croit les critiques des supporters sur le site du club. En cause, cette composition inédite qui reléguait notamment Ndongala et Pinto sur le banc et maintenait un De Vriendt fort critiqué entre les perches. À Grimbergen pourtant, les Loups ont bien entamé la partie, Henri trouvant l’ouverture dès la 8e minute avec la complicité d’un gardien qui aura manqué de fermeté sur ce coup-là. Mais à l’approche du repos, Grimbergen a équilibré les échanges pour finir par prendre le dessus à l’ultime minute du match, à la suite d’un coup franc prolongé par Pé.

La Louvière battue, Virton et Bocholt (dont l’entraîneur, Frank Machiels, rejoindra Dessel en fin de saison) n’ont pas manqué d’en profiter. Sur un score et d’une manière assez identique d’ailleurs. En ouvrant vite la marque et en défendant efficacement ensuite, sans véritablement briller. Seule différence : Virton a fini à dix contre onze, Bocholt à onze contre dix (après l’exclusion de Singh en 2e période).

Bocholt, leader virtuel avant son déplacement en Gaume (puisqu’il compte deux points et un match de moins que les Verts), n’a concédé qu’un minimum d’occasions à Tirlemont et aurait pu corser l’addition si la barre n’avait renvoyé des envois de Vanwelkenhuysen et Peeters.

En bas de tableau, comme en haut, la lutte est toujours aussi intense. Et comme le week-end passé, plusieurs mal classés ont marqué des points. Tournai a battu un Maasmechelen décidément irrégulier, grâce à des buts de Lacam et d’un Custovic qui se réveille au meilleur moment. Les Rats ont néanmoins souffert dans ce match où le Patro a pris une grande partie du jeu à son compte.

Comme son voisin, Ath l’a emporté aussi, pour la deuxième fois d’affilée. Et contre un Zaventem dont le bilan récent est catastrophique (6 sur 36). Mais les Géants se sont fait peur en fin de partie. Dubart, auteur du but décisif en début de 2e période (1-2), a écopé de sa 2e carte jaune un quart d’heure plus tard. Et les Aviateurs se sont octroyé dans le final trois occasions qu’ils n’ont pu exploiter. On se demande encore comment. En attendant, voilà les deux clubs du Tournaisis gonflés à bloc avant le derby qui les opposera dimanche. Et qui vaudra son pesant de points dans une course au maintien où Verviers et l’Union, en partageant l’enjeu, n’ont pas vraiment fait la bonne affaire.

À nouveau dans les arrêts de jeu

Les Lainiers comptent trois points de moins et un match de plus qu’Ath, actuel, barragiste. L’Union, avec cinq unités de plus que les Verviétois, n’est pas nécessairement plus rassurée puisqu’elle affiche deux rencontres de plus à son compteur. Les hommes de De Cock auraient en revanche le sourire aujourd’hui si Doneux, en prolongeant de la tête un centre d’Ingrao, n’avait rétabli l’égalité dans les arrêts de jeu mercredi soir. Décidément une habitude chez les Verviétois.

On notera encore que Ciney, à force de prendre les points nécessaires à son maintien, a fini par se rapprocher du top 5. La troupe de Roch Gérard, qui a logiquement battu Bleid, n’est plus qu’à six unités d’Heppignies, son précédent club, et avec un match de moins. Et samedi, c’est un certain Heppignies – Ciney qui figure au programme.

D. J.

Nos dernières videos