FAITS DIVERS -

Une trentaine d’écluses vandalisées en Wallonie

Une trentaine d’écluses vandalisées en Wallonie

La majorité des écluses endommagées a été rapidement remise en service.

EdA

Une trentaine d’écluses ont été vandalisées en Wallonie dans la nuit de mercredi à jeudi, soit environ la moitié des équipements, a indiqué ce jeudi Yvon Loyaerts, responsable de la Direction générale opérationnelle de la mobilité et des voies hydrauliques

La majorité des écluses endommagées a été rapidement remise en service.

Deux types de dégradations ont été commises: de la glu a été apposée sur les serrures des locaux donnant accès aux postes de commandes des écluses et des câbles électriques ou hydrauliques ont été sectionnés, explique Yvon Loyaerts.

Ce dernier qualifie les dégradations de «mineures», ce qui a permis aux réparations d’être rapidement menées et à la majorité des écluses de rouvrir. Seules deux posent encore problème. L’écluse d’Obourg, sur le canal Nimy-Blaton, a été rouverte ce jeudi soir, tout comme l’écluse de Marcinelles, sur la Sambre dont la situation étéit encore plus problématique.

Les câbles sectionnés et la vétusté des installations ont pour conséquence que la circulation fluviale ne pourra reprendre vraisemblablement que lundi, précise le directeur des voies hydrauliques. Ce dernier n’était pas en mesure de fournir une estimation du coût des dégradations.

Quelque 300 bateliers provenant de plusieurs pays européens ont manifesté ce jeudi à Bruxelles contre les prix bas et les normes européennes. Pascal Roland, président de Ons Recht/Notre Droit, une association de la batellerie belge, à l’initiative de la manifestation, dément un lien entre les deux événements. «Nous condamnons» les faits et «nous ne voyons pas l’intérêt» des bateliers à dégrader les écluses, souligne Pascal Roland.