Société -

France: le Sénat adopte l’article ouvrant le mariage aux homosexuels

France: le Sénat adopte l’article ouvrant le mariage aux homosexuels

La question du mariage homosexuel divise l’opinion publique en France.

AFP

Le Sénat, deuxième chambre du Parlement français, a adopté mardi soir par 179 voix contre 157 le premier article du projet de loi sur le mariage homosexuel, le plus important, celui qui ouvre le mariage aux personnes de même sexe.

Le premier article a été adopté «conforme», c’est-à-dire sans modification par rapport au vote en première lecture de l’Assemblée nationale. Ce vote devient donc définitif sauf si l’ensemble du projet de loi était rejeté à l’issue de son examen par le Sénat.

Il ne sera pas soumis à une deuxième lecture de l’Assemblée nationale ni à une Commission mixte paritaire.

Déjà voté par les députés de l’Assemblée nationale, ce projet de loi constitue la première réforme sociétale engagée par la gauche au pouvoir en France.

Le projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe avait été adopté en première lecture à une très large majorité de l’Assemblée nationale le 12 février après plus de quinze jours de débats animés et l’examen de plus de 5.000 amendements.

Mardi, la plus grande partie de la gauche sénatoriale, socialistes (PS),communistes (CRC) et écologistes (RDSE) a voté pour.

La grande majorité des représentants de la droite française (opposition) ont voté contre, mais quelques défections ont cependant été enregistrées en son sein. 5 sénateurs ont en effet voté pour, 2 se sont abstenus et un autre n’a pas pris part au vote.

Ce vote est intervenu après plus de 10 heures de discussion au cours desquelles la droite a ferraillé contre le texte en multipliant les prises de paroles dans une atmosphère électrique.

«Malgré les tentatives d’obstruction de la droite, le Sénat vient d’adopter l’article 1 qui autorise les couples de même sexe à se marier», a déclaré le président du groupe PS, François Rebsamen, dans un communiqué après le vote.

«L’adoption de cet article par le vote de l’ensemble de la majorité sénatoriale, met un terme à la discrimination qui résultait des choix sexuels des citoyens», a-t-il ajouté.

«Compte tenu des dérives qui ont eu lieu soit par des manifestations de violences dans la rue, soit par des débordements verbaux dans l’hémicycle, le vote de cet article marque une victoire de la lutte contre l’homophobie, celle de la tolérance et de la démocratie», a-t-il conclu.

Nos dernières videos