« Mes moines en ont marre, venez parler de films et de poèmes »

Le dernier livre de Gabriel Ringlet parle, et laisse parler, les moines-poètes. C’est aussi l’histoire d’un coup de cœur pour une abbaye au Canada.

Ses yeux s’ouvrent. Son visage s’anime. Son souffle traverse l’espace. « J’ai eu un coup de cœur comme j’en ai eu peu dans ma vie. Une abbaye entièrement faite de verre et de bois où toute l’architecture joue sur le son et la lumière», dit Gabriel Ringlet, en dessinant l’abbaye Val Notre-Dame à Saint-Jean-de-Matha, au nord de Montréal.

C’était il y a trois ans. C’est le départ de son nouveau livre. Le théologien, l’écrivain, l’ancien vice-recteur de l’université de Louvain-la-Neuve a commis une vingtaine de livres jusqu’ici. Il trempe à chaque fois sa plume dans les évangiles, dans l’actualité et dans des convictions humanistes décapantes. Et ce sont des succès. Étonnante popularité de cet homme d’Église qui a choisi de se mettre au bord de l’Église pour mieux la servir.

Nous voici donc au bord d’une abbaye toute neuve et étincelante au milieu du Québec. La verrière sur la montagne poupée produit une sensation inouïe, explique Gabriel Ringlet. À chaque minute, la lumière change jusqu’au cœur de l’église. «Quand vous êtes dans le cloître intérieur, la lumière vient du sol et ça prie pour vous», s’émeut-il devant un petit parterre d’amis, de libraires et de journalistes réunis pour une soirée. Chaque cellule de moine est minuscule, plus qu’ailleurs encore, mais possède un balcon qui donne sur la forêt, un fauteuil à bascule et un sas d’entrée qui marque la vie privée de l’occupant. «J’étais complètement subjugué. C’est alors que le père-abbé m’a demandé de venir donner une retraite à ses moines. Mais que pouvais-je, moi, leur apporter à eux qui avaient une vie spirituelle si riche?» Et… «Justement, répondit le père-abbé. Mes moines en ont complètement marre des retraites classiques. Venez parler de films, de livres et de poètes.» Alors l’abbé Ringlet est venu avec ses films, ses livres et les poèmes de sept moines d’aujourd’hui. L’aventure s’est poursuivie dans un livre dédié à «l’effacement de Dieu». Une lente, longue réflexion et adoration de six moines, et d’une moniale, hors du commun qui, dans notre XXIe  siècle errant, revisitent les évangiles, et le Cantique des Cantiques en particulier. Gabriel Ringlet les présente, un à un. Sylvie Rigot, de la RTBF, récite. Aurélie Goudaer, membre des Baladins du Miroir, joue.

Dans le petit grenier de Malève sainte Marie, au sommet du prieuré de l’abbé-poète, ce soir, on n’entend les respirations de mots qui s’enlacent et vibrent à l’unisson d’un violon.

Nos dernières videos