syrie -

Il part chercher son fils en Syrie ; le ministère des Affaires étrangères impuissant

Les insurgés réclament d’être armés par la communauté internationale depuis la militarisation de la révolte en Syrie, mais les pays occidentaux hésitent, redoutant de les voir tomber aux mains d’extrémistes,

AFP

Le père de Jejoen, un jeune parti combattre aux côtés des rebelles en Syrie, est parti en Syrie pour tenter d’y retrouver son fils. Une démarche saluée par le ministère des Affaires étrangères qui se dit toutefois impuissant.

Le ministère des Affaires étrangères a exprimé mardi de la «compréhension» pour les efforts de Dimitri Bontinck, cet Anversois parti en Syrie pour tenter de retrouver son fils Jejoen, engagé aux côtés des rebelles en lutte contre le régime de Bachar al-Assad, tout en soulignant que ses possibilités d’aider cette démarche sont limitées.

«Il n’existe plus de réseau consulaire professionnel et presque plus de réseau consulaire honoraire pour intervenir en faveur de Belges qui se trouvent en Syrie», a rappelé le porte-parole du département, Michel Malherbe, dans une déclaration à l’agence BELGA.

«Aux frontières de la Syrie, les marges de manoeuvre des Affaires étrangères existent encore mais à certaines conditions», a-t-il ajouté.

A l’intérieur du territoire syrien, la situation est «extrêmement dangereuse», comme le rappellent continuellement les Affaires étrangères depuis le début de la crise, voici deux ans.

«Ces conditions impliquent que les personnes et/ou familles qui ont des questions à nous poser ou des attentes de notre part viennent nous trouver. Nous ne pouvons pas intervenir sans requête ou sans informations de la part des intéressés et/ou des familles», a ajouté M. Malherbe.

M. Bontinck, estimant que les autorités belges n’en faisaient pas assez pour sortir son fils Jejoen de Syrie, s’y est lui-même rendu, selon son avocat Kris Luyckx.

Mais les Affaires étrangères n’ont pas été averties de ce départ.

Jejoen Bontinck s’est converti il y a quelques mois à l’islam et est ensuite parti se battre contre le régime du président Assad. Entre-temps, il a eu des contacts avec son père et lui a avoué vouloir rentrer à la maison.


Nos dernières videos