Polémique, le livre de Pape Diouf? "Pas un pamphlet"

Polémique, le livre de Pape Diouf? "Pas un pamphlet"

Reporters

L'autobiographie de Pape Diouf, "C'est bien plus qu'un jeu", ne plaît pas à tout le monde... Son prédécesseur à la tête de l'OM a tenu à réagir dans une lettre "d'humeur" publiée par France Football.

+ Pape Diouf, la success story d'un coursier devenu président de l'OM

+ Pape Diouf sur les play-off en Pro League: "Injuste et irrationnel"

Tout le monde n'apprécie pas "C'est bien plus qu'un jeu". France Football, dans sa dernière édition, a publié une lettre ouverte "d'humeur" de Christophe Bouchet - lui aussi ancien président de l'OM -, qui tenait à réagir sur les propos tenus par Pape Diouf dans son autobiographie. "J'ai refermé ton livre hier soir. À sa lecture, je balance entre tristesse et incompréhension. Quelle rancoeur tenace pour s'égarer ainsi ! (...) A te lire, il n'y aurait eu qu'un grand dirigeant de l'OM, toi."

On ne va pas ici retranscrire l'intégralité de cette réaction de Bouchet, d'autant qu'au fond, il n'infirme pas ce que Pape Diouf lui reproche dans son livre, de l'avoir trahi et torpillé dans un message envoyé à Robert Louis-Dreyfus, le propriétaire de Marseille. Ce message de Bouchet, cité en substance dans le livre, disait: "Ce qui vous arrive aujourd'hui, Robert, vous ne le méritez pas, d'autant que c'est Pape Diouf, l'apprenti sorcier, qui est derrière tout ça, cherchant et suscitant toutes ces controverses contre vous."

"Quand j'ai lu ça, (...) j'ai compris définitivement qui était Christophe Bouchet. Je lui ai envoyé un message incendiaire. Je lui écrit que parler de saloperie en ce qui le concernait était un euphémisme, que son masque était tombé. (...) Je ne lui ai jamais pardonné son opportunisme ni ses manoeuvres. Mais puisqu'au fond de moi, je n'en avais jamais fait un ami, je n'ai pas été déçu."

Interrogé sur le sujet lors de notre entretien à Bruxelles, Pape Diouf n'a pas souhaité s'éterniser sur quelqu'un qu'il qualifie "d'insignifiant", incarnant selon lui la "traîtrise" et le "manque de courage". S'il ne distribue pas que des bonbons dans "C'est bien plus qu'un jeu", il ne s'agit "en aucun cas d'un pamphlet ou d'un règlement de compte. Si j'avais éprouvé ce besoin, ceux qui me connaissent savent que j'aurais eu le courage de le faire. Ce livre, ce n'est pas ma vérité, c'est la vérité. J'ai dit les choses telles qu'elles étaient. Si ça gêne ceux qui ont pris des libertés avec la vérité, ce n'est pas mon problème!"

Nos dernières videos