IXELLES

À Ixelles, Fritkot Bompa lance «la frite suspendue», ou la solidarité gourmande

À Ixelles, Fritkot Bompa lance «la frite suspendue», ou la solidarité gourmande

Pour Éric Duhamel, le patron du Fritkot Bompa, la « frite suspendue » est plus généreuse que le don d’une pièce de 2€ : « elle force davantage à la rencontre ».

EdA - Julien RENSONNET

Au Fritkot Bompa à Ixelles, quand vous commandez une frite, vous pouvez désormais en payer une deuxième. Le patron ne vous la cuit pas mais vous confie en échange un coupon que vous pouvez offrir à un sans-abri. Ou comment la Belgique transforme la tradition italienne du «café en attente».