santé

Enfant à bord, cigarette dehors

Enfant à bord, cigarette dehors

Fumer au volant avec des enfants à bord. Faut-il une loi pour l’interdire ou un peu de bon sens suffit-il.

Reporters/BSIP

En France, un sénateur veut bannir la cigarette de la voiture lorsque les enfants s’y trouvent. En cause : les dangers du tabagisme passif.

 

Interdire de fumer en voiture lorsque des enfants sont à bord : atteinte à la liberté au sein de la sphère privée ou mesure de protection de la santé des enfants?

Entre les deux points de vue, le sénateur socialiste de Loire-Atlantique Yannick Vaugrenard a tranché : il souhaite que, dans le cadre de la révision de la loi sur la consommation (protection du consommateur, etc.), on interdise la cigarette au volant en présence d’enfant.

Le débat n’est pas tout à fait neuf en France et une telle interdiction existe dans certains pays : à Chypre, en Grèce, dans certaines régions d’Australie, des États-Unis ou encore d’Afrique du Sud, notamment. Des pays comme l’Allemagne, l’Irlande et la Grande-Bretagne y réfléchissent aussi.

En Belgique? Personne n’a (encore?) porté le débat sur le terrain politique. Mais si tel était le cas, une telle proposition aurait l’assentiment des milieux médicaux.

Onze fois plus nocif que dans un bar

«Nous préconisons d’abord la sensibilisation car l’application d’une telle loi qui limite la liberté dans un lieu privé nous paraît utopique, indique Françoise Cousin, du Fonds des Affections Respiratoires (FARES). Même si une telle mesure aurait évidemment du sens.»

Pour le docteur Catherine Mercenier, pneumologue, allergologue et tabacologue à la clinique Sainte-Élisabeth de Namur, ce serait même une «excellente mesure» puisque le confinement dans l’habitacle d’une voiture démultiplie les effets du tabagisme passif, quasiment aussi nocif pour la santé que le fait de fumer soi-même.

Du bon sens plutôt qu’une loi

En France, le Comité national contre le tabagisme, qui appuie la démarche du sénateur PS, note que dans une voiture à l’arrêt la concentration de particules toxiques est 11 fois plus élevée que dans un bar enfumé! Et même ouvrir les fenêtres n’évite pas des concentrations élevées.

Au FARES, on rappelle par ailleurs que les produits toxiques présents dans la fumée de cigarette restent présents dans l’air jusqu’à 48 heures pour une seule cigarette fumée!

L’an dernier une étude de l’université d’Aberdeen menée sur 83 trajets en voiture, fumeurs et non fumeurs d’une durée moyenne de 27 minutes, a montré que le taux de particules fines s’est élevé en moyenne à 85 microgrammes/m3 pour les trajets fumeurs. Soit 10 fois plus que celui des trajets non-fumeurs.

Des chiffres suffisamment parlant pour que, plutôt qu’une loi, ce soit le bon sens qui incite les fumeurs à ne tout simplement pas fumer en présence d’enfants.