Congo

Mort de Lumumba : le MI6 mis en cause

Mort de Lumumba : le MI6 mis en cause

Une enquête a été lancée en décembre dernier par la Justice belge, à la demande de la famille.

AFP

L’affaire Lumumba est-elle en train de rebondir ? Un membre de la Chambre des Lords britannique a en tout cas évoqué l’hypothèse d’une implication de son pays dans l’assassinat en 1961 de Patrice Lumumba, héros de l’indépendance congolaise.

 

Dans une contribution au magazine London Review of Books d’avril, le Lord travailliste David Lea affirme que Daphne Park, une ancienne cadre du MI6, lui a confié en 2010 avoir «organisé» cet assassinat jamais éclairci, pour lequel la Belgique a admis « une responsabilité morale».

«Je prenais un jour une tasse de thé avec Daphne Park – nous étions collègues, de bords opposés, à la Chambre des Lords – quelques mois avant qu’elle ne meure en mars 2010. Elle avait été consul et première secrétaire à Léopoldville, aujourd’hui Kinshasa, de 1959 à 1961, ce qui en pratique (cela a été ensuite admis) signifiait qu’elle était chef du MI6 là-bas. J’ai évoqué la controverse autour de l’enlèvement et le meurtre de Lumumba et la théorie selon laquelle le MI6 pouvait avoir joué un rôle. ‘‘En effet’’, a-t-elle répondu. ‘‘Je l’ai organisé’’», affirme David Lea.

Premier chef du gouvernement du Congo-Kinshasa, Lumumba fut assassiné le 17 janvier 1961, après la prise du pouvoir par Joseph-Désiré Mobutu avec le soutien de la Belgique. Les forces de sécurité belges ont été accusées d’avoir à tout le moins couvert l’opération, voire de l’avoir commanditée ou coordonnée. Une commission d’enquête parlementaire belge de 2001 avait conclu à la «responsabilité morale» de la Belgique. Le gouvernement avait alors présenté les excuses de la Belgique au Congo. L’ombre de la CIA a aussi plané sur l’opération fatale au dirigeant congolais.

Nos dernières videos