Les chantiers vont à nouveau bourgeonner sur les autoroutes

Les chantiers vont à nouveau bourgeonner sur les autoroutes

Les chantiers autoroutiers interrompus par l’hiver recommencent. D’autres vont seulement être entamés. Le point avec le maître d’ouvrage.

Les premiers ont «rouvert leurs portes» à la fin du mois de mars. Mais c’est surtout ce mois d’avril qui va voir la relance d’une série de chantiers autoroutiers intégrés au Plan Routes wallon, dont le maître d’ouvrage est la Sofico (Société de financement complémentaire des infrastructures).

Pour rappel, le Plan Routes initié par le gouvernement wallon concerne la réhabilitation du réseau structurant de Wallonie (autoroutes et nationales stratégiques en «2x2 bandes»). Les travaux repris sur la carte ci-dessous, soit ceux qui vont reprendre ou qui seront entamés dans les semaines ou les mois à venir, ont un impact sur la fluidité du trafic.

1. S’arrêter, recommencer…
Pourquoi fallait-il interrompre certains chantiers au lieu d’avancer le plus possible? «Parce que, par exemple sur la N4 entre Ciney et Courrière, il fallait poser un revêtement et c’est impossible par -5 °C (le chantier a repris le 20 mars dernier, NDLR). Même chose pour la E42. Si on avait été plus loin, on aurait fait du bricolage. Les ingénieurs ont été raisonnables. Pour ne pas bâcler, il fallait arrêter à l’automne », résume Fabian Namur, porte-parole de la Sofico. Et pourquoi recommencer maintenant? Parce que la programmation est ainsi faite : on reprend au printemps. «La météo a joué mais ce n’est pas le seul élément qui détermine la reprise. Il y a le suivi administratif, les attributions de marchés, la période de préparation des entrepreneurs… »

2. L‘E42 : un gros morceau
Le chantier de la mise à trois bandes entre Sambreville et Saint-Georges sur la E42 a été entamé en 2012. La première phase entre Sambreville et Daussoulx a été interrompue et doit reprendre dans les jours qui viennent. La date précise sera communiquée quand elle sera certaine. « La concertation entre les différents intervenants est en cours. C’est imminent », confirme la Sofico. Le tronçon entre Andenne et Huccorgne devrait être entamé aussi pendant la première quinzaine d’avril. Tout comme la réfection de l’aire de Frénia, à Héron.

3. Communiquer et fluidifier, pour sécuriser
Dès que la date de reprise de la mise à trois bandes sera décidée, le maître d’ouvrage communiquera largement, histoire d’informer un maximum de personnes. « Il y a moins d’ennuis de circulation quand les usagers sont prévenus clairement qu’un gros chantier est entamé ou va reprendre », ajoute Fabian Namur. Et pour améliorer autant que possible le trafic et réduire les risques d’accident, la circulation est maintenue sur 2 bandes quand le trafic est évalué à 50 000 véhicules par jour (et sur 3 bandes pour 100 000 véhicules par jour). «C’est un vrai casse-tête. Les ingénieurs, la police, le centre Perex… Tout le monde est autour de la table pour que ça se passe au mieux

4. Six mois pour bosser
Toujours est-il que, après les ralentissements dus aux intempéries de l’hiver, voici les ralentissements dus aux chantiers de réhabilitation, qui vont durer, pour certains… jusqu’aux prochaines gelées automnales. «En Belgique, en gros, on a six ou sept mois pour faire les travaux. D’avril à septembre-octobre, à peu près. Après, c’est compliqué. C’est ce qui donne l’impression d’une concentration de travaux. Mais sur certains chantiers, on travaillera 7 jours sur 7, jour et nuit», précise la Sofico.

Cliquez ici pour voir la carte en plus grand.

En vert : Les gros chantiers "plan routes" en 2013.
En mauve : Ce qui recommence maintenant.

Nos dernières videos