article abonné offert

Vivalia n’a toujours pas de réponse trois semaines après l’accident

Vivalia n’a toujours pas de réponse trois semaines après l’accident

(illustration) Reporters

Dans nos colonnes du samedi 9 mars, nous révélions l'histoire assez scandaleuse d'un grand blessé refusé aux urgences de Bastogne, Marche et Libramont, avant d'atterrir à l'hôpital d'Arlon. Nous avons poursuivi l'enquête pour comprendre les raisons. Vivalia ne sait toujours pas.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 38 des 176 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?