grande-bretagne

Un héros de guerre obligé de vendre ses médailles pour se soigner

BNPS.co.uk (01202 558833) Pic: DNW/BNPS Wg Cmdr 'Branse' Burbridge. The family of a legendary World War Two air ace are having to sell his outstanding medal set for £120,000 to pay for the hero's care home fees. Wing Commander Bransome 'Branse' BurbridLe commandant Burbridge lorsqu’il était pilote durant la seconde Guerre Mondiale. Reporters/BNPS

Un ancien héros de guerre britannique est contraint de vendre ses médailles pour se payer des soins médicaux.

C’est une histoire qui alimente la presse britannique et qui choque outre-Manche. Celle de Bransome Burbridge, héros de la seconde Guerre Mondiale qui est obligé de revendre ses médailles pour pouvoir se soigner.

Âgé de 93 ans et atteint de la maladie d’Alzheimer, l’homme vit toujours dans sa petite maison à l’Est de Londres. Et il souhaite y rester mais n’a plus suffisamment de moyens pour se payer les soins médicaux à domicile.

Seule solution que Bransome Burbridge a décidé de mettre en œuvre : vendre ses médailles. Car le lieutenant-colonel Burbridge, pilote de la Royal Air Force dès 1941 est un véritable héros de guerre. Pour services rendus à la nation, il a été décoré deux fois de la Croix du mérite de l’aviation, une prestigieuse décoration militaire en Grande-Bretagne.

Alors qu’il était objecteur de conscience, il décide finalement de s’engager en découvrant les atrocités perpétrées par les nazis.

Durant le conflit, Bransome Burbridge abattra une vingtaine d’avions ennemis en faisant acte de bravoure tout en en restant fidèle à ses principes d’humanisme. Le pilote britannique mettait ainsi un point d’honneur à ne jamais viser les cockpits des avions ennemis mais ne tirait que dans les moteurs.

Les médailles de Bransome Burbridge seront mises aux enchères le 25 mars par Dix Noonan Webb, le principal courtier anglais, spécialisé notamment en médailles militaires. La veste d’aviateur de l’ancien pilote ainsi que quelques dessins d’avions qu’il a réalisés entre 1941 et 1946 seront aussi mis en vente.

C’est évidemment à contrecœur que Bransome Burbridge se séparera de ses objets. Mais avec les 1 400 000 € qu’il espère en obtenir, il a calculé que cela lui permettrait de se payer des soins à domicile pour les six années à venir…