CASSE DU SIÈCLE

Le record de 2003 tient toujours: 100 millions de diamants volés à Anvers

Le record de 2003 tient toujours: 100 millions de diamants volés à Anvers

En 2003, 100 millions avaient été dérobés à Anvers dans le « casse du siècle ».

katrijn van giel

Dix ans après le « casse du siècle » dans le quartier diamantaire anversois, l’attaque du fourgon de la Brink’s, hier soir, pourrait bien devenir le second plus gros braquage du siècle.

Le butin du braquage commis hier soir sur le tarmac de Zaventem est estimé à 50 millions d’euros, ce qui pourrait en faire le second plus gros braquage du siècle. Il faut remonter 10 ans en arrière pour trouver trace d’un butin plus important.

La nuit du 15 au 16 février 2003, plus de 100 coffres sont fracturés au Diamond Center à Anvers. Environ 100 millions d’euros en diamants, bijoux et titres sont dérobés dans ce qu’on appellera le « casse du siècle ».

Le travail préparatoire des voleurs prendra plusieurs années. Un des malfrats installe en 2000 une société fictive à Anvers pour espionner et évaluer la sécurité du centre diamantaire. Au moment du casse, tout est parfaitement au point.

Le 15 février, les auteurs pénètrent dans le centre, désactivent les capteurs de mouvements, de chaleur et ils recouvrent les caméras de surveillance avec des sacs en plastique. Avec des outils spécifiques achetés la veille, ils ouvrent facilement quelques 109 coffres du Diamond Center.

Les enquêteurs réussissent rapidement à remonter la piste des auteurs grâce aux sacs poubelles que ces derniers ont abandonnés dans un bois le long de l’E19 à Vilvorde. À l’intérieur des sacs, il reste les papiers dans lesquels les diamantaires enroulent leurs pierres précieuses, des vidéocassettes piratées des caméras de surveillance et le matériel que les voleurs ont utilisé pour le cambriolage.

Les auteurs seront arrêtés et mis sous les verrous, mais le butin ne sera jamais retrouvé. On suppose qu’il se trouve quelque part en Italie.

Hasard du calendrier, le cerveau du braquage d’Anvers, Leonardo Notarbartolo, est à nouveau sous les verrous en Belgique. Il a été appréhendé à l’aéroport Charles de Gaulle et extradé par la France la semaine dernière. La cour d’appel l’avait condamné en 2005 à 10 ans de prison. Il lui reste 1.443 jours à purger.