Agenda du procès Kim De Gelder

-

BELGA

Si le planning du procès devant la cour d’assises de Gand est respecté, Kim De Gelder saura le 22 mars s’il est reconnu coupable de quatre assassinats et 25 tentatives d’assassinat.

En trois semaines, 170 témoins se relaieront à la barre avec, à la fin, la famille de Kim De Gelder et les dix psychiatres et psychologues.

Le jury sera composé le mardi 19 février. Le procès au fond s’ouvrira le 22 février. Si la défense ne soulève pas d’arguments procéduraux, on commencera par la lecture des 53 pages de l’acte d’accusation, puis par celle de l’acte de défense.

Le 25 février, Kim De Gelder sera interrogé par le président de la cour, Koen Defoort. Une journée entière est prévue pour cet interrogatoire, contre une demi-journée pour un procès d’assises normal. Cent septante témoins se relaieront ensuite à la barre durant trois semaines.

L’assassinat d’Elza Van Raemdonck sera examiné en premier. Le mari de la victime s’exprimera le 27 février. Les médecins légistes Marc De Leeuw et Werner Jacobs témoigneront le 4 mars. Le 6, le jury entendra les témoignages des puéricultrices de la crèche Fabeltjesland. Les proches des victimes viendront témoigner le 8 mars. La famille de Kim De Gelder témoignera le 13 mars et, le 15, les psychiatres fermeront la marche.

Les plaidoiries commenceront le 18 mars et devraient durer jusqu’au 21 mars. Le 22 mars, le jury se retirera pour délibérer sur la culpabilité. S’il considère que Kim De Gelder est responsable de ses actes, on plaidera ensuite sur la peine. Kim De Gelder risque la réclusion à perpétuité. S’il est reconnu irresponsable, il sera interné.

L’agenda du procès est susceptible de modifications, car le nombre élevé d’avocats pourrait engendrer des retards lors des auditions de témoins.