informatique

La police met en garde contre une nouvelle forme du virus « ransomware »

La police met en garde contre une nouvelle forme du virus « ransomware »

Voici un exemple de message envoyé aux victimes.

La police attire l’attention des internautes sur une nouvelle version d’un virus informatique désormais bien connu. Et sur les dégâts plus importants qu’il engendre.

«Activité illicite demelee.» Ce message, apparaissant à côté du logo de la police fédérale et plus particulièrement de celui-ci de la Federal Computer Crime Unit, a à première vue de quoi inquiéter l’internaute qui se demande légitimement quel délit il a bien pu commettre. Mais, plus que coupable, il est en réalité victime de pirates informatiques.

La technique, qui vous invite à payer une amende de 100 euros contre le déblocage de votre ordinateur, est bien connue des services de police. Mais ce qui inquiète aujourd’hui la Federal Computer Crime Unit (la vraie cette fois), c’est qu’une nouvelle forme de ce virus (appelé «ransomware») a fait son apparition au Royaume-Uni. Pas encore en Belgique, «mais ce n’est probablement qu’une question de temps», a indiqué la police dans un communiqué indiquant la procédure à suivresi vous rencontrez le problème).

Une version plus aboutie et donc plus dangereuse

La mauvaise nouvelle, c’est que cette nouvelle version de «ransomware» s’avère bien plus perfectionnée que la précédente. Solutionner le problème (à savoir le blocage de votre ordinateur) sera plus ardu. « Les dégâts pour la victime seront donc beaucoup plus importants que les versions précédentes », met en garde la police.

Les forces de l’ordre «ne disposent actuellement pas d’information suffisante pour donner une ligne de conduite aux victimes». Raison pour laquelle elles lancent un nouvel appel à la prévention. Comment : «Prendre rapidement un backup de toutes les données et les conserver sur un disque dur qui sera déconnecté de l’ordinateur après la réalisation du backup.» Mais surtout, de s’équiper d’un antivirus mis à jour. Et bien sûr de ne rien payer.

Pour plus d’informations, cliquez ici(blog du chef de la Police Computer Crime Unit)