BELGIQUE

La prise en charge des personnes en surpoids ou obèses repensée?

La prise en charge des personnes en surpoids ou obèses repensée?

La prise en charge des personnes en surpoids ou obèses repensée?

AFP

La prise en charge des personnes en surpoids ou obèses doit être adaptée à la situation spécifique du patient et repensée autour du principe de l’éducation thérapeutique, estiment des spécialistes de l’Université de Liège (ULg) et du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Liège.

Plus de 4 000 personnes ont répondu à une enquête en ligne «Mon avis a du poids», lancée en mai dernier par les deux institutions, dont les premiers résultats ont été rendus public vendredi.

La prise en charge de ces patients est «lacunaire, voire inexistante: elle n’assure pas efficacement la couverture de l’ensemble de la population», dénoncent en priorité les spécialistes de l’ULg et du CHU de Liège qui soulignent également l’insuffisance de la formation des acteurs.

Par ailleurs, «il n’y a pas de formalisation des processus d’éducation thérapeutique du patient (ETP) en surpoids ou obèse, tant du point de vue des pratiques, du financement que de l’organisation du système de soins», regrettent-ils.

Enfin, l’évaluation de la qualité de la prise en charge des patients est faible en raison des carences du système d’informations sanitaires.

«La prise en charge des patients en excès de poids doit être adaptée à leur situation spécifique, individuelle. L’éducation thérapeutique du patient va dans ce sens car elle replace la personne au centre du processus de soin», insistent les auteurs de l’enquête, les professeurs Michèle Guillaume et André Scheen.

Les répondants à l’enquête sont principalement des femmes (69%) âgées de 46 ans en moyenne. 55% des sondés présentent une obésité (IMC supérieur à 30kg/m²), 32% un surpoids (IMC entre 25 et 29,9 kg/m²) et 13% un IMC normal (entre 18,5 et 24,9 kg/m²).