Spirou et ses héros très discrets

«La véritable histoire de Spirou», sorti hier pour commémorer les 75 ans du groom, révèle le rôle obscur mais essentiel joué par de parfaits inconnus.

Si vous pensez tout connaître de l’histoire de Spirou, apprêtez-vous à revoir vos classiques. À l’occasion des 75 ans du célèbre groom, que les éditions Dupuis fêteront en grande pompe toute l’année, Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault, ceux-là même à qui l’on devait déjà une très belle biographie d’Yvan Delporte (Le réacteur en chef), en révèlent des contours parfaitement méconnus dans La véritable histoire de Spirou. La bien nommée.

Jean le visionnaire

Un premier pavé de plus de 300 pages qui en appelle un second, prévu en… 2015, et qui a nécessité «trois ans de travail, 30 000 kilomètres, des centaines de témoignages et des milliers de mails», s’amuse la jeune femme. C’est qu’alors qu’ils imaginaient la besogne aisée, elle et son mari ont été rapidement surpris par l’ampleur du chantier : « Naïvement, on pensait qu’il existait déjà des tas de bouquins sur l’histoire de Spirou. Qu’il nous suffirait de collecter et compiler des données déjà publiées. On s’est vite aperçu du contraire. Cette première partie, surtout, n’avait jamais été défrichée

Elle nous emmène au cœur d’une saga, celle de la famille Dupuis. Avec, à l’origine, Jean, le patriarche et visionnaire. Un imprimeur sans grande éducation, ni moyens, mais doté d’une intuition et d’un sens des affaires qui lui permettront de révolutionner l’histoire de la bande dessinée lorsqu’il proposera à Robert Velter, dit Rob Vel, de créer le personnage de Spirou, en même temps que le magazine du même nom, en 1938 : « Il était à la fois conservateur et avant-gardiste», dit de lui Christelle Pissavy-Yvernault. Conservateur car ce grand catholique n’a jamais failli à ses principes moraux : «Il a par exemple développé, chez Dupuis, une protection sociale bien au-delà de toutes les règles en vigueur; ouvrier chez Dupuis, c’était une place privilégiée, et mieux payée qu’ailleurs. » Avant-gardiste, aussi, quand il soutiendra ses publications, Spirou en tête, par de véritables outils marketing avant l’heure. À l’image des ADS, le club des «Amis de Spirou», qui compta à son sommet plus de 100 000 adhérents tous fous de l’«Espiègle au grand cœur».

L’élégance du groom

Mais, tapis dans l’ombre de la famille Dupuis, de Jean à Charles en passant par Paul ou encore René Matthews, le beau-frère, d’autres figures moins connues que nous vous présentons ci-dessous ont également contribué à l’essor de Spirou : «Avec ce livre, nous ne voulons par les réhabiliter, car ils n’ont jamais été en disgrâce, mais les rétablir dans l’histoire», assure une Christelle Pissavy-Yvernault plus que jamais sous le charme du groom : «Ce que nous retenons de Spirou? Son élégance. Élégance physique sous Franquin, mais surtout morale. Cette élégance, on la retrouve jusqu’aux albums d’aujourd’hui, même s’il porte désormais un sweet à capuche», s’amuse-t-elle

« La véritable histoire de Spirou (1937-1946) », Christelle & Betrand Pissavy-Yvernault, Dupuis, 312 p., 55 €.