sécurité routière

Rendre obligatoire la caméra dans votre voiture

Rendre obligatoire la caméra dans votre voiture

Filmer les responsabilités en cas d’accident. En Russie c’est chose courante et… utile.

Une caméra embarquée dans chaque véhicule et qui filme en permanence? C’est la proposition d’une association de transporteurs routiers qui juge que cela diminuerait l’agressivité au volant et faciliterait l’analyse des responsabilités en cas d’accident.

Rendre obligatoire une caméra embarquée dans chaque véhicule? La proposition de l’ITSRE (Interface pour le Transport et pour la Sécurité Routière en Europe) a peu de chance d’aboutir à court terme. Mais alors qu’une enquête nationale menée par l’Institut Belge pour la Sécurité Routière montre que les Belges réclament davantage de contrôles, à tous les niveaux, sur les routes, même pour des infractions dont ils sont les auteurs, la proposition prend un sens particulier.

L’association qui défend les intérêts des chauffeurs routiers estime qu’une caméra qui filmerait en permanence depuis chaque véhicule «permettrait de diminuer les ardeurs de certains usagers peu respectueux des règles». Une remarque valable autant pour les automobilistes que pour les conducteurs de poids lourds, précise Alain Durant, responsable de l’ITSRE.

L’intérêt premier de la caméra embarquée serait donc dissuasif. Selon l’ITSRE, en Hongrie, l’agressivité au volant aurait ainsi nettement diminué en quelques années grâce au placement de telles caméras dans les véhicules.

Mais, en cas d’accident, les images des véhicules impliqués ou de ceux d’éventuels témoins pourraient aussi permettre d’établir les responsabilités de chacune, estime Alain Durant.

Une proposition que l’UPTR, la principale union professionnelle du transport et de la logistique, a balayée d’un revers de la main : «Pas besoin de rajouter des caméras à ce qu’on sait déjà pour tirer des enseignements dont on n’a absolument pas besoin», a réagi Michaël Reul, le responsable de l’UPTR, au micro de RTL. Faisant notamment référence au tachygraphe embarqué dans les camions.

Une opinion que conteste Alain Durant pour qui seules des images vidéo permettraient d’établir les responsabilités en cas d’accident.

Quant au coût d’un tel système, il serait limité assure-t-il : entre 50 et 100 € par véhicule.

Une procédure à encadrer

Pour Martin Favresse, avocat spécialiste en droit de la circulation routière, le recours aux images vidéo pour trancher un litige en cas d’accident n’est effectivement pas farfelu.

Ce week-end, en France, la justice a d’ailleurs pu déterminer les responsabilités dans un accident triplement mortelgrâce à une caméra qui était embarquée dans une des voitures impliquées.

«En cas de procédure pénale, il est toujours possible de recourir à différents éléments pour se défendre, note l’avocat. Les images vidéos en font partie. » De même, afin d’établir de manière certaine les dommages, de telles images pourraient être utilisées dans un procès au civil.

Pour l’avocat, une telle procédure devrait toutefois être assortie de certaines précautions : s’assurer que ces images vidéos ne peuvent être manipulées et les exploiter dans le strict respect du droit à la vie privée. En n’accordant leur visionnage que sur décision d’un magistrat, par exemple.

Un avis partagé par l’ITSRE qui estime que les disques durs des caméras qui ont filmé un accident pourraient être saisis par la police.

« Sport national » en Russie : se jeter sur les voitures

À l’étranger, des dispositifs embarqués permettant d’enregistrer les données des véhicules existent déjà. Fin 2012, le département américain des Transports a annoncé son intention de rendre les boîtes noires obligatoires dans toutes les voitures et camionnettes. Ces appareils enregistrent les données de vitesse, freinage, force des impacts et autres renseignements utiles pour l’analyse des accidents.

Les constructeurs ont déjà anticipé cette mesure qui devrait être rendue obligatoire courant de cette puisque la plupart des véhicules de la gamme 2013 en sont déjà équipés.

En Russie, c’est sous la pression des compagnies d’assurance que de nombreux automobilistes s’équipent de caméras embarquées qui filment en permanence leurs déplacements.

Il faut dire que dans la nouvelle patrie de Gérard Depardieu, se jeter sur les voitures est devenu un sport national pour certains, comme le montre des milliers de vidéos qui circulent sur le net dont est tirée cette compilation.

Objectifs des casse-cou? Obtenir des dommages et intérêts de la part des conducteurs qui les ont renversés. On n’en est heureusement pas là en Belgique…