FOOTBALL

Dennis Praet, un surdoué loin des clichés

Dennis Praet, un surdoué loin des clichés

Belga

Dimanche, Dennis Praet accueillera Louvain, son ancien club, au parc Astrid. Itinéraired’un enfant gâtépar la nature.

Herman Praet l’avait compris depuis un moment déjà. Son fils Dennis, libéré des contraintes scolaires depuis qu’il a décroché son diplôme d’humanités avec brio en juin dernier, ne sait trop que faire de son temps libre de footballeur professionnel.

«Il lui arrive régulièrement de rejoindre ses amis sur les bancs de l’Université de Louvain», dit son papa. «Je veux connaître ce sentiment d’être étudiant, explique le jeune meneur de jeu des Mauves. Dès l’année prochaine

Doté d’une maturité étonnante pour ses 18 ans, Dennis Praet a toujours su ce qu’il voulait. Loin des clichés, il n’a jamais collectionné les figurines Panini ni multiplié les posters de ses idoles sur les murs de sa chambre. Enfant, alors qu’il faisait partie des dix meilleurs tennismen belges de moins de douze ans, Dennis privilégia toutefois le ballon rond au détriment de la petite balle jaune.

«J’aurais préféré qu’il opte pour le tennis car ce sport m’aurait permis de le suivre de plus près mais j’ai respecté son choix et je ne l’ai jamais regretté», sourit le paternel, ancien joueur de tennis et de volley aujourd’hui actif dans une société de communication.

Après des débuts au SJV Motbroek, Dennis Praet déménagea au Stade

Louvain – ancêtre d’OHL – jusqu’à ses 9 ans avant de rejoindre Genk. Anderlecht était déjà intéressé à l’époque mais les vieilles installations de Neerpede avaient effrayé ses proches. Ce n’était que partie remise puisque, sept ans plus tard, les Mauves chipaient la pépite de Pellenberg – près de Louvain – au Racing limbourgeois et la rapatriaient dans leur centre de formation flambant neuf.

«À l’époque (NDLR : en 2000), une vingtaine de clubs se disputaient Dennis alors âgé de 16 ans, se souvient Herman Praet. Nous sommes allés visiter Lille, Arsenal et l’Ajax mais le projet sportif et éducatif du Sporting était le plus convaincant. Je tenais à ce que Dennis termine ses humanités.»

Omniprésent aux côtés de son fils, papa praet s’est posé des questions en début de saison, lorsque Dennis était la principale victime du 4-4-2 choisi par John van den Brom.

«Il a un moment été question d’un prêt l’été dernier voire en

janvier (NDLR : à… Louvain notamment) mais cela n’aurait pas été la meilleure solution, note Herman Van Holsbeeck. La patience a finalement été récompensée.»

Herman Van Holsbeeck se félicite tous les jours d’avoir convaincu ses supérieurs d’offrir à Dennis Praet le plus beau «contrat jeune» de l’histoire du Sporting. «Mais les 800 000 euros annuels évoqués par les médias sont faux, assure Herman Praet. En Belgique, on parle plus d’argent que du talent d’un sportif. C’est regrettable. »

«Je n’entrerai pas dans les détails mais un tel investissement comporte toujours un certain risque, reconnaît Van Holsbeeck. Même si, dans le cas de Dennis, contrairement à d’’autres dossiers (NDLR : à part Herman Van Holsbeeck et Jean Kindermans, ils étaient peu nombreux à vouloir offrir à Romelu Lukaku son premier contrat pro en 2009), il n’y a jamais eu la moindre discussion sur ses qualités.»

Pas de discussion non plus sur ce qu’apporte Dennis Praet à Anderlecht depuis qu’il compose le triangle de l’équilibre avec Lucas Biglia et Sacha Kljestan.

Pro League

Classement
# MJ V D N B P
1 Union St-Gill. 16 11 4 1 41/17 34
2 Antwerp 16 9 4 3 29/18 30
3 FC Bruges 16 8 2 6 29/21 30
4 FC Malines 16 8 6 2 28/28 26
5 Charleroi 16 7 4 5 28/22 26
6 Anderlecht 16 6 3 7 31/22 25
7 La Gantoise 16 7 6 3 26/17 24
8 Eupen 16 6 6 4 26/24 22
9 Courtrai 16 5 4 7 20/19 22
10 KRC Genk 16 6 7 3 30/28 21
11 St-Trond 16 6 7 3 17/23 21
12 Standard 16 5 6 5 18/26 20
13 OH Louvain 16 4 4 8 22/26 20
14 FC Seraing 16 6 9 1 21/28 19
15 Ostende 16 5 9 2 19/35 17
16 Zulte-Waregem 16 4 7 5 25/35 17
17 Cercle Bruges 16 3 9 4 18/24 13
18 Beerschot 16 2 11 3 15/30 9
Nos dernières videos