« J’ai cru que le stade allait s’effondrer »

« J’ai cru que le stade allait s’effondrer »

20120809 - LONDON, UNITED KINGDOM: Belgian Arnaud Dubois competes during the quarter final of the BMX cycling event at the 2012 Summer Olympic Games, Thursday 09 August 2012 in London, United Kingdom. BELGA PHOTO ERIC LALMAND Belga

«Ouh, là, là… Londres, pour moi, c’est vraiment loin. D’abord parce qu’il s’est passé pas mal de choses depuis, à commencer par une bonne pause post-olympique, un retour «à la normale» et… une opération au genou (ligaments croisés), début octobre, dont je me remets encore. J’ai certes remarché assez vite, mais je recommence seulement le vélo (statique chez le kiné) et j’espère chevaucher à nouveau mon BMX fin janvier. Les JO sont aussi lointains car tout passe si vite quand on y est! Je garde évidemment le souvenir d’une belle aventure. Dès la préparation (stages, réception et préparation du matériel et des équipements…), on prend conscience de l’importance de l’événement. Et sur place, on découvre que tout est encore plus grand qu’imaginé. Même habitués à de fameux rendez-vous, on ouvrait tous les yeux grands comme ça… Je me vois encore pour la première fois au-dessus de la rampe de lancement. Sportivement, même si je me suis un peu loupé en piste (quart de finaliste), il ne m’a pas manqué grand-chose. Et quand on y a goûté… Tout ça pour dire que j’ai déjà Rio 2016 bien en tête. Même si je sais qu’il vaut mieux appréhender l’avenir année par année… Quatre ans, c’est court et long à la fois…»

«Mes faits marquants? Ma soirée à l’athlétisme (la dernière, le 11 août) avec les victoire et record mondial du relais du 4x100m jamaïquain d’Usain Bolt et ses potes et celle du chouchou national, Mo Farah sur 5000m. C’était de la folie dans le public. J’ai cru que le stade allait s’effondrer. Sinon mes photos déjà regardées plus d’une fois, j’ai aussi de beaux souvenirs de mes passages à la Belgium House. Quelques grands moments là aussi».

Ar.B.