Sécurité STIB - Direction et syndicats d'accord sur des mesures immédiates: la direction confirme

La direction et les syndicats de la STIB, réunis longuement lundi à la suite de trois agressions au préjudice de membres du personnel au cours des derniers jours, sont tombés d'accord sur plusieurs mesures à effet immédiat ou proche. L'information, obtenue à source syndicale, a été confirmée lundi soir par la direction.

Dans un communiqué diffusé à l'issue de la réunion extraordinaire du Comité de prévention et de Sécurité de la société bruxelloise, la direction a annoncé l'entrée en vigueur immédiate du renforcement des équipes d'intervention (56 ETP jusqu'à présent) par 12 collaborateurs supplémentaires.

Les missions de contrôle seront renforcées sur les lignes de bus où des incidents se sont produits. Les équipes de prévention y seront également plus présentes, de même que dans plusieurs zones situées à l'ouest de la capitale.

Les équipes d'intervention en voiture disposeront de deux véhicules supplémentaires.

La direction s'est également engagée à créer dix postes de reclassement réservés exclusivement aux personnes en accident de travail à la suite d'une agression.

Les véhicules dont le conducteur aura constaté une défectuosité visible ayant un impact sur la sécurité à bord ne quitteront plus les dépôts.

Toujours selon la direction, un comité paritaire sera chargé du suivi du plan Milquet de renforcement de la sécurité dans les transports en commun et notamment du plan de recrutement des 50 ETP pour la sécurité.

En cas d'activation de l'alarme silencieuse, la police sera désormais appelée en même temps que l'équipe d'intervention de la STIB.

Au-delà de la mise en place d'un accompagnement psychologique, la direction a par ailleurs donné son accord pour l'octroi d'une avance destinée à rembourser les frais du membre du personnel dans l'attente de l'intervention de l'assureur-loi, en cas de dommage subi lors d'une agression physique établie.

"La direction entend tout mettre en œuvre pour limiter au maximum les risques d'agression et pour permettre à son personnel et aux clients de voyager dans les meilleures conditions possibles", a-t-elle souligné.