TRAFIC

Autoroutes: Di Antonio veut l’évacuation la plus rapide possible des véhicules en panne

Autoroutes: Di Antonio veut l’évacuation la plus rapide possible des véhicules en panne

Une campagne d’affichage sera menée sur l’utilisation de la bande d’arrêt d’urgence.

Reporters (Illustration)

Le ministre wallon des Travaux publics, Carlo Di Antonio, a demandé à son administration de faire en sorte qu’un véhicule en panne sur la bande d’arrêt d’urgence d’une autoroute soit enlevé le plus rapidement possible et n’y reste plus pendant 24 heures.

Selon les pratiques déjà anciennes en vigueur au sein de la Direction générale des routes du Service Public de Wallonie (SPW), «un véhicule à l’arrêt sur une bande d’arrêt d’urgence ne constitue pas un obstacle sur la chaussée et ne nécessite donc pas d’intervention urgente», a expliqué le ministre.

Encore actuellement, ce n’est que 24 heures après avoir été signalé que le véhicule est considéré comme abandonné et est susceptible d’être évacué. Ce délai vise, notamment, à permettre aux camions immatriculés à l’étranger de faire venir un dépanneur.

Le ministre a décidé de revoir la pratique. Le Conseil supérieur wallon de la Sécurité routière a relevé le risque que constituent des obstacles latéraux le long des voiries: près de 50% des accidents mortels sur les routes en Wallonie.

«On ne peut dès lors vouloir sécuriser les abords de notre réseau autoroutier sans traiter également le problème des véhicules en panne le long de celui-ci», a souligné M. Di Antonio.

Une campagne d’affichage sera menée au mois de janvier prochain sur l’utilisation de la bande d’arrêt d’urgence.

«En tous les cas, je considère que lorsqu’un véhicule est en panne sur la bande d’arrêt d’urgence d’une autoroute, il doit être procédé au plus vite à l’enlèvement de celui-ci», a-t-il ajouté.

Le ministre a demandé à la Direction des routes d’élaborer de nouvelles procédures en collaboration avec la SOFICO, la société qui gère les autoroutes wallonnes, et la Police fédérale de la route.