social

Ford Genk : la Sabam ne réclamera pas 15 000 €

Ford Genk : la Sabam ne réclamera pas 15 000 €

Des concerts pour amener du monde devant l’usine Ford Genk, une initiative que la Sabam soutiendra, dit-elle.

Tom Palmaers © REPORTERS

Des concerts de soutien aux travailleurs devaient être organisés dimanche devant l’usine Ford de Genk. Ils ont été annulés : les organisateurs craignaient une facture salée de la Sabam. Celle-ci dément et avance le chiffre de 175 € et non 15 000 €.

En signe de solidarité avec les ouvriers de Ford Genk et en vue d’attirer du monde devant les portes de l’entreprise, divers groupes de musique s’étaient déclarés prêts à se produire gratuitement cette semaine. Une dizaine de concerts étaient prévus au programme. Mais voilà, hier, les concerts ont été annulés parce que les organisateurs craignaient que la Sabam, qui défend les droits d’auteurs ne réclame une somme trop élevée.

Aujourd’hui, la Sabam réagit. Non, aucun délégué de la Sabam ne s’est rendu sur place et aucune offre de prix n’a été faite. Quant au montant avancé, 15 000 €, il est complètement fantaisiste, dit-elle, dans un communiqué :

«Dans l’hypothèse où il s’agit d’un concert durant lequel les artistes se produisent gratuitement et où il n’y a pas de prix d’entrée réclamé – ce qui semble l’hypothèse accréditée pour cet événement de soutien – le facteur qui déterminera les droits d’auteur est la superficie sonorisée. Si nous prenons 1 000 m2 en considération, le montant à payer est de 175 €.»

«Si ce concert voit le jour, la SABAM a pris la décision de percevoir les droits d’auteur (les auteurs du monde entier que nous représentons doivent être rémunérés) et elle fera un don aux organisateurs du concert équivalent au montant facturé.»