Championnat 5e journée

Le Spirou piégé et méconnaissable

Le Spirou piégé et méconnaissable

Allen (Charleroi) et Ronell (Mons) au duel. Bozzi estime que ses joueurs ont manqué de jugeotte.

BelgaBelga

Mons   91Charleroi   63

«Nous avons fait jeu égal avec Mons en première mi-temps, mais le troisième quart, perdu sur le score de 37-15 nous a été fatal», expliquait d’entrée Bozzi. Le Spirou était bien rentré dans la rencontre, mais les Renards ont répliqué aussi sec. «Dès le deuxième quart-temps, Mons a su élever son rythme en profitant de nos trop nombreuses pertes de balle», expliquait-il.

Après le repos, le Spirou a été méconnaissable et Mons a joué juste, tout en connaissant une réussite insolente à 3 points (7/7 dans le troisième quart). «Nous avons tout fait pour mettre les Montois en position idéale. Ils ont eu des shoots ouverts et ils les ont marqués. De notre côté, certains joueurs ont privilégié les solutions individuelles pour tenter de sauver la rencontre. C’est ce qu’il ne fallait évidemment pas faire. Je me réserve d’ailleurs le droit de faire des reproches aux joueurs concernés », ajoutait encore le mentor carolo.

Dans les rangs du Spirou, le nouveau meneur Carldell Johnson aurait pu être une des attractions de la soirée. Il n’en fut rien! L’ancien joueur des New Orleans Hornets a simplement été mauvais, même s’il est évidemment trop tôt pour porter un jugement définitif. Giovanni Bozzi s’est montré nettement moins conciliant avec son joueur : «Je ne ferai pas de commentaire, je me réserve le droit de lui dire ce que je pense. Mais si c’est pour jouer ainsi, il vaut mieux qu’il reprenne l’avion tout de suite.»

En attendant le retour de Steinbach début 2013, le Spirou devra faire le gros dos et surtout essayer de trouver un équilibre dans l’équipe, ce qui est loin d’être le cas à l’heure actuelle. Cette contre-performance n’est évidemment pas de bon augure avant le premier déplacement européen à Sofia.

«Les défaites sont parfois plus intéressantes qu’une victoire pour construire quelque chose de mieux. Je vais remettre les points sur les i et nous irons en Bulgarie pour faire un bon match », concluait Bozzi.

Une performance collective

Du côté montois, Yves Defraigne était évidemment satisfait de la prestation d’ensemble de ses joueurs qui, après leur victoire à Alost, confirment leur montée en puissance. «Nous avons pratiqué un jeu collectif de haut niveau tout au long de la rencontre. Je tiens à souligner le travail de l’ombre de Guy Muya qui cherche toujours la bonne passe et qui a fait de nombreux écrans pour Wallace », se réjouissait le coach montois. Demain, les Renards feront également leur entrée sur la scène européenne face à… Alost.