les belges à l’étranger

Mudingayi fait son trou à l'Inter Milan: «Pas un aboutissement»

Mudingayi fait son trou à l'Inter Milan: «Pas un aboutissement»

« Cette signature à l’Inter, j’en ai rêvé, mais il ne s’agit pas d’un aboutissement. C’est maintenant que tout commence au contraire. »

Associated Press/Reporters

En allant s’imposer samedi à la Juventus, l’Inter a mis fin à la série de 49 matches sans défaite de son hôte. Gaby peut clairement rêver du Scudetto.

Après quatre titularisations consécutives au sein de l’entrejeu de l’Inter Milan, Gaby Mudingayi a retrouvé le banc durant 80 minutes samedi soir. Mais le médian défensif «nerazzurro», monté au jeu en remplacement du double buteur Diego Milito alors que le score était de 1-2, était le plus heureux des hommes, dimanche midi, quand il nous a raconté en long et en large sa soirée victorieuse à la Juventus (1-3). Une Juventus qui restait pourtant sur une série incroyable de 49 rencontres sans défaite!

«Ce qui est arrivé samedi est à la fois incroyable et logique, explique Gaby. Certes, on a été mené au score après 19… secondes de jeu mais on n’a pas paniqué parce qu’on savait qu’on était les plus forts. Par rapport à d’autres équipes qui étaient impressionnées par les statistiques récentes de la Juve, on a préféré jouer notre jeu comme d’habitude, en visant la victoire grâce à un bloc compact et une attaque performante. On est aussi une grande équipe et on a des ambitions de Scudetto. Maintenant, le championnat est relancé et on a prouvé à tout le monde que cette équipe de la Juventus n’était pas invincible.»

Comptant désormais une seule unité de retard sur la Vieille Dame turinoise, le club milanais reste en effet sur neuf succès consécutifs, toutes compétitions confondues, avant de se rendre au Partizan Belgrade, jeudi, dans le cadre de l’Europa League.

«Quand j’ai signé ici, à 30 ans, beaucoup de gens se sont montrés sceptiques, comme souvent en ce qui me concerne. Cela ne me touche pas parce que je sais ce que je vaux. Malgré une déchirure à la cuisse qui m’a écarté des terrains pendant quelques semaines en début de championnat, j’ai acquis du temps de jeu puis mes galons de titulaire au sein d’une équipe qui pratique une tournante au milieu avec des gars comme Cambiasso, Guarin ou Gargano. Ce n’est pas rien, tout de même!

Pour moi, cette signature à l’Inter, dont j’ai toujours rêvé, est une belle récompense pour tous les efforts consentis durant ma carrière, certainement pas un aboutissement. C’est maintenant que tout commence réellement.»

Pour l’Inter aussi, il va falloir confirmer sur la durée le succès éclatant de samedi soir…