article abonné offert

ath Ath Ath

Six personnes intoxiquées au CO

Une habitation de la chaussée de Bruxelles à Ath a failli être le théâtre d’un véritable drame, samedi en début d’après-midi.Une habitation de la chaussée de Bruxelles à Ath a failli être le théâtre d’un véritable drame, samedi en début d’après-midi. Il était 14h10 quand le service 100 est intervenu avec des ambulances d’Ath et de Leuze pour une intoxication au monoxyde de carbone. Celui que l’on appelle le tueur silencieux venait de faire six victimes. Fort heureusement, une intervention rapide des pompiers a permis de limiter les dégâts. Les six personnes ont pu être évacuées vers l’Hôpital militaire de Neder-Over-Heembeek. Leurs jours n’étaient pas en danger. Selon la procédure en cas d’intoxication au CO, les victimes ont été placées en caisson hyperbarre et ont passé la nuit à l’hôpital. D’après les pompiers d’Ath, c’est une chaudière défectueuse qui est la cause de l’incident. On parle d’un nid d’oiseau qui aurait obstrué les conduites. Une (triste) occasion de plus pour rappeler qu’il est capital de faire entretenir sa chaudière très régulièrement.Une habitation de la chaussée de Bruxelles à Ath a failli être le théâtre d’un véritable drame, samedi en début d’après-midi. Il était 14h10 quand le service 100 est intervenu avec des ambulances d’Ath et de Leuze pour une intoxication au monoxyde de carbone. Celui que l’on appelle le tueur silencieux venait de faire six victimes. Fort heureusement, une intervention rapide des pompiers a permis de limiter les dégâts. Les six personnes ont pu être évacuées vers l’Hôpital militaire de Neder-Over-Heembeek. Leurs jours n’étaient pas en danger. Selon la procédure en cas d’intoxication au CO, les victimes ont été placées en caisson hyperbarre. D’après les pompiers d’Ath, c’est une chaudière défectueuse qui est la cause de l’incident. On parle d’un nid d’oiseau qui aurait obstrué les conduites. Une (triste) occasion de plus pour rappeler qu’il est capital de faire entretenir sa chaudière très régulièrement.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 33 des 145 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?