De l’électricité dans les bureaux de vote

La quasi-totalité de Manhattan, à New York, avait à nouveau de l’électricité dimanche matin alors que les températures ont chuté. La météo prévoit une nouvelle vague de mauvais temps mercredi, avec des pluies glaciales et des vents aux alentours de 80 km/h, une semaine après le passage de l’ouragan Sandy.

Le maire de New York, Michael Bloomberg, s’est voulu optimiste samedi, estimant que la pénurie à New York devrait disparaître dans deux ou trois jours. «Le pire est derrière nous», a lui aussi insisté le gouverneur de New York Andrew Cuomo. Il a admis que 900 000 personnes restaient privées de courant, une situation qui pourrait perdurer encore une semaine pour certains. L’électricité n’a pas encore été rétablie pour un total de 2,5 millions de personnes dans les sept États frappés par Sandy.

Outre le rétablissement de l’électricité, l’approvisionnement en essence constituait toujours la grande difficulté ce week-end. Alors que 38 % des stations-service de New York n’ont plus de carburant, des points de distribution gratuite de 38 litres d’essence par personne ont été instaurés dans la ville. Dans le New Jersey la pénurie est telle, avec 80 % des stations fermées, que le gouverneur a imposé un rationnement basé sur les plaques d’immatriculation.

La plupart des écoles devraient rouvrir leurs portes lundi pour un million d’élèves. Seules 65 écoles devront accueillir les enfants dans des structures provisoires. Le principal distributeur local d’électricité compte rétablir l’électricité pour toutes les écoles lundi, et pour les bureaux de vote mardi, jour de l’élection présidentielle. Dans le New Jersey, des camions militaires vont être transformés en bureaux de vote improvisés.