vestiaires

Buysse : « On n’apprend pas de nos erreurs »

Buysse : « On n’apprend pas de nos erreurs »

Bart Buysse, tête basse, analyse lucidement les lacunes brugeoises, l’intérimaire Philippe Clement trouvera-t-il la solution ?

Belga

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

Les Brugeois savaient qu’ils n’allaient pas recevoir le moindre cadeau de la part d’un adversaire fermement décidé à défendre sa place de leader. Ils n’en ont effectivement pas reçu, ils en ont plutôt offert…

«Pour nous, c’était le match de la revanche, mais nous n’avons finalement pas montré grand-chose, pestait Bart Buysse, un ancien de Zulte-Waregem qui avait certainement coché ce rendez-vous dans son agenda, mais qui n’en gardera pas un souvenir impérissable.

Alors qu’on devrait apprendre de nos erreurs, on commet chaque semaine les mêmes bourdes qui nous son fatales. À 0-1, le peu de confiance qui nous habitait au coup d’envoi s’est évaporé. Nous n’avons alors plus formé un bloc compact et avons laissé beaucoup trop d’espace entre les lignes. Ce dont Zulte-Waregem a su profiter à merveille.

Ce que nous avons montré est inadmissible, c’était invraisemblablement mauvais. Il n’y avait aucune ligne dans notre jeu. Il n’est pas admissible que le Club Brugeois perde quatre matches d’affilée. Même si on a dû jouer longtemps à dix, on doit battre une équipe comme Zulte Waregem chez nous. Un coach peut essayer de trouver des solutions, si les joueurs n’en font rien… Il est grand temps de nous réveiller. Et de renouer avec la victoire, quel que soit l’adversaire.»

Tom Högli abondait dans le même sens, précisant néanmoins : «L’exclusion de Ryan (Donk) a tout changé. À 11 contre 11, notre tâche était déjà difficile. Elle est devenue très compliquée, voire impossible. On a alors vu la différence qui existe entre une formation qui doute et une autre qui nage dans l’euphorie. La volonté n’était pas suffisante. D’autant que la chance continue de nous tourner le dos, comme sur le 0-1. Il faudra la forcer à l’avenir, dès jeudi contre Newcastle ».

Maxime Lestienne, dont la montée au jeu a été remarquée, insistait sur la mauvaise période que traverse son club. «Le coach nous donne des consignes que nous tentons de respecter, mais on se cherche trop que pour être vraiment efficaces. Une fois mené au score, on s’est le plus souvent contenté de balancer de longs ballons vers l’avant. Face à une opposition aussi bien organisée, on s’est cassé les dents 90 minutes durant. On n’a jamais trouvé la solution». La direction devra en trouver une. Elle a déjà pris le taureau par les cornes en renvoyant Leekens…