Une vie de Miss, ça s’apprend

Habillées par des sponsors, les candidates doivent faire attention à ce qu’elles portent. Pour cette photo, les chaussures ont été mises de côté.

ÉdA

Les vingt finalistes à Miss Belgique sont au Maroc pour préparer l’élection. Elles ont aussi l’occasion de s’apercevoir de ce qu’est une vie de Miss.

Il n’y a qu’à voir le regard des petites filles marocaines ou non qui croisent les finalistes à Miss Belgique pour le comprendre : que ce soit à l’hôtel ou dans les rues, la magie des Miss opère toujours. Timidement, samedi soir, une enfant accompagnée de sa petite sœur s’est ainsi approchée de Kelly Gheerardyns, première dauphine de Miss Flandre orientale et candidate au titre national, pour lui demander de poser avec elles. «C’est trop mignon, sourira la demoiselle après s’être exécutée. Et je ne suis même pas Miss Belgique.»

Pour préparer l’élection qui se tiendra le 6 janvier prochain, les vingt finalistes sont actuellement au Maroc, à El Jadida, face à l’océan Atlantique. Pendant ce voyage de mise au vert, les filles enchaîneront les séances photos, les prises de vues filmées et les interviews avec les journalistes.

Quelques visites sont aussi prévues au programme. Samedi, les belles du royaume ont visité El Jadida, ancien comptoir portugais et dimanche, dix d’entre elles se sont rendues à Casablanca pendant que les dix autres prenaient la pose face aux photographes, dont certaines se sont levées à l’aurore.

Séance de maquillage dans le bus

Mais comme dans certains voyages organisés, les candidates n’ont pas le temps de s’imprégner de l’ambiance des lieux. Les arrêts sont fréquents, histoire de prendre des clichés et d’être filmées et les visites se font au pas de charge.

Vêtues par des sponsors, les filles sont là pour les mettre en avant. Pour ne pas commettre d’impair, samedi, lors d’une photo de groupe, c’est pied nu que les filles ont souri aux photographes.

Et pour toujours se présenter sous leur plus beau jour, c’est dans le minibus que les filles se repoudraient le nez et se refaisaient un regard étincelant.

Dimanche, les demoiselles auront toutefois appris que la mosquée Hassan II, la deuxième plus grande au monde après celle de La Mecque, a un minaret qui culmine à 210 mètres de haut ou encore que le mall de Casablanca est le plus grand centre commercial d’Afrique. Après un passage à la médina sous escorte policière en civil – qui a aussi suivi les minibus, utile pour se frayer un chemin dans la circulation – les candidates sont rentrées à l’hôtel. Elles auront eu un aperçu de ce qu’est une vie de miss.