article abonné offert

Engis : le fermier a vu rouge

«Je peux vous certifier que les spectateurs ont dit leur façon de penser au Hollandais en repassant devant sa jeep embourbée dans le champ.» Raymond Neven, échevin d’Engis, a assisté à l’incident ayant conduit à la neutralisation de la spéciale Engis-Nandrin, samedi soir. L’incident se déroule à Halledet, à proximité d’un point spectacle pointé sur la carte du Rallye du Condroz. Après avoir constaté lors de la boucle du matin que des véhicules de spectateurs avaient abîmé un de ses champs, un agriculteur décide de placer deux gros ballots sur le chemin de terre menant à la spéciale. Le soir venu, le fermier voit une jeep forcer le passage et la somme de s’arrêter. Au volant, un suiveur hollandais n’en a cure et... embourbe son véhicule dans le champ fraîchement planté. Le ton monte. Le fermier, au passage brutalisé, appelle son père qui, furieux, stationne son tracteur au milieu de la route où doivent passer les bolides dans quelques minutes. C’est le blocage. Le temps pour les intervenants de raisonner l’agriculteur, et la direction de course a entre-temps décidé de neutraliser la spéciale sur base du règlement BFO-BRC (art. 31.5 ).

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 30 des 149 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?