sécurité routière

Un faux radar dans le jardin ? C’est légal !

Un faux radar dans le jardin ? C’est légal !

Comme en France, des Belges ont planté des faux radars fixes dans leur jardin. On peut ? On peut !

Belga

Un nain de jardin ou un radar fictif devant la maison? Le faux radar, en tout cas, n’est pas interdit, souligne Melchior Wathelet.

En janvier 2011, un Français a décidé qu’il en avait assez des chauffards qui défilent à toute vitesse dans sa rue. Trop de vitesse, trop de bruit… Le septuagénaire de Fréjus (Var) a donc bricolé un nichoir et l’a transformé en radar fictif. L’homme a été peintre décorateur dans sa vie active. La reconversion du nichoir en fausse cabine radar a donc été un jeu d’enfant. Il ne restait plus qu’à planter le leurre devant chez lui.

Il n’était pas le premier. Il ne serait pas le dernier. Avant lui, du côté d’Angoulême, un agriculteur avait eu l’idée de poser un gyrophare sur sa voiture. Pour le nichoir comme pour le gyrophare, ça a marché : les automobilistes ont levé le pied. Mais les gendarmes n’ont pas aimé. Le faux radar a dû être enlevé. On est sans nouvelles du gyrophare…

Ce qui se pratique en France n’échappe pas aux Belges. Certains se sont mis à bricoler aussi. Faux radar, flash bidon… Par contre, en Belgique, le secrétaire d’État à la Mobilité, Melchior Wathelet (cdH), ne voit aucun problème au fait que des particuliers plantent des faux radars fixes dans leur jardin. Une condition : ne pas aller à l’encontre d’éventuels règlements d’urbanisme. Exigence annexe : les faux radars doivent être destinés à améliorer la sécurité routière dans le quartier. Par contre, pas question d’empiéter sur la voie publique.

C’est ce que Melchior Wathelet a répondu à une question écrite du sénateur-bourgmestre de Rotselaar, Dirk Claes (CD & V).

Produire ou vendre des faux radars fixes n’est pas interdit. Et la situation ne devrait pas changer tout de suite : le secrétaire d’État ne compte rien faire pour contrer ce genre d’initiative. D’autant que, à sa connaissance, personne ne se plaint de rien à l’heure actuelle.

Ces drôles de plantations permettent en tout cas à Melchior Wathelet de déduire que la population perçoit la conduite rapide comme très dangereuse. «C’est un signal clair pour les autorités de prendre leurs responsabilités, par exemple en plaçant des radars fixes supplémentaires ou en prenant des mesures d’infrastructure ou politiques».

Et un faux policier moustachu, on peut aussi?

P. S. (avec Belga)