jupiler pro league 14e journée

Jovanovic prépare, De Sutter concrétise

Jovanovic prépare, De Sutter concrétise

Tom De Sutter a réussi son premier triplé en D1 et, déjà, le 6e de la saison en D1, après Mbokani, Lestienne, Habibou, Chuka et Ibou.

Belga

Malines   1Anderlecht   4

Assistance : 11 400.

Arbitre : M. Delferière.

Cartes jaunes : A. Iddi, Odoi.

Buts : Kouyaté (35e, 0-1), De Sutter (43e, 0-2), De Sutter (52e, 0-3), Pedersen (80e, 1-3), De Sutter (90e + 1, 1-4).

MALINES : Pacovski, Van Loo, Van Hoevelen, Bateau (46e, Van Damme), Diabang, Destorme, Van Tricht (46e, A. Iddi), Henkens, Enevoldsen (87e, Karahmet), Cordaro, Pedersen.

ANDERLECHT : Proto, Gillet, Kouyaté, Nuytinck, Safari (75e, Odoi), Biglia (69e, Kanu), Kljestan, Praet, Bruno, Jovanovic (62e, Iakovenko), De Sutter.

C’est avec un moral au zenith que les Anderlechtois accueilleront Witsel et ses équipiers russes, demain soir. Certes, ce sera une autre paire de manches contre les millionnaires de St-Petersbourg et il convient de souligner que les démonstrations de mardi et samedi n’ont été possibles qu’avec la complicité de Gantois et surtout de Malinois qui avaient dû rappeler cinq Espoirs pour compléter leur feuille de match ce week-end.

Si les Mauves ont tout intérêt à relativiser leur semaine magique de la Toussaint, ils ne doivent pas pour autant bouder leur plaisir. Après avoir touché le fond à Charleroi, ils viennent d’empiler neuf buts en l’espace de cinq jours. Plus important, ils ont systématiquement séduit, proposant enfin le football chatoyant et dominant promis par Herman Van Holsbeeck et John van den Brom. C’est avec six points d’avance que le Sporting recevra des Brugeois en crise, dimanche prochain.

Qu’est-ce qui a changé, au parc Astrid? L’équilibre a enfin intégré la formation bruxelloise avec le retour en grâce de Kljestan ô combien plus concret et efficace que Kanu, mais également l’apport d’un Praet impressionnant (voir par ailleurs), tandis que Biglia semble retrouver peu à peu toutes ses sensations.

Avec Mbokani, sans De Sutter

Orphelin de son Argentin durant les vingt dernières minutes, Anderlecht a subitement perdu le contrôle du match derrière les anciennes casernes. Mais De Sutter et Jovanovic, deux autres Mauves en forme, avaient déjà fait la différence depuis longtemps. «C’est quand j’évolue dans l’axe, juste derrière les attaquants, que je suis le plus efficace», souligne Jova, auteur de son 10e assist en championnat.

«J’étais aligné sur le flanc gauche au coup d’envoi? Je me positionne là où j’ai le plus de chances de faire parler mes qualités, poursuit le Serbe qui a une nouvelle fois apostrophé ses équipiers et le staff technique au long des soixante minutes qu’il a disputées à Malines. J’ai signé 90 % de mes passes décisives en évoluant dans l’axe. Est-ce que je parle de tout cela avec l’entraîneur? Non, jamais. Il doit faire confiance à mon expérience. Qui laissera sa place à Mbokani mardi? Il va falloir aligner 15 joueurs», conclut, hilare, le Serpent.

Auteur de cinq buts en deux rencontres (un triplé samedi), De Sutter rira moins lorsque, comme on s’y attend, il devra céder sa place à Mbokani dans le onze de base demain soir contre le Zenit. A moins d’une improbable trouvaille tactique, John van den Brom devrait logiquement accorder sa préférence au Congolais, peut-être à court de rythme après une interruption de trois semaines pour blessure (nez cassé) et suspension, mais plus explosif en pointe et plus précieux que le Flandrien dans les combinaisons.

Elle est parfois cruelle la vie de footballeur. Surtout pour le grand Tom.