Richard photographie les araignées de son jardin

Clic-clac et c’est sur son blog. Richard a répertorié 80 espèces d’araignées dans son jardin. Et engendré près de 350 000 clics.

En cette veille d’Halloween, les araignées noires et velues ressortent des cartons pour s’accrocher à leur toile factice. Leur mission : susciter le dégoût, provoquer le frisson. Dans le petit jardin de ville de Richard Louvigny, c’est Halloween toute l’année. Cet employé de banque retraité y a recensé pas moins de 80 espèces différentes. Lorsqu’un de ces arachnides croise l’objectif de son appareil photo, si le Waterlootois frissonne, c’est uniquement de plaisir car depuis 2006, il s’est pris d’une véritable passion pour ces «bestioles extraordinaires». Il vous invite à contempler la toile qu’une épeire a tissée au coin d’une fenêtre de la façade de sa maison. «Elle a mis seulement une heure pour tisser sa toile. Tous les jours, elle en mange une partie pour récupérer les acides aminés puis elle la refait. Ces bestioles sont fascinantes».

Tout a commencé alors qu’il était en vacances dans le Cotentin : «j’ai photographié une Tégénaire dans un verre, il s’agit de cette grosse araignée que l’on rencontre dans les maisons. J’ai toujours aimé la photo. Au départ, je voulais photographier les oiseaux mais cela exigeait un matériel sophistiqué. Les araignées, on les prend plus facilement ».

L’araignée-sauteuse, sa préférée, s’affaire au jardin

De retour chez lui, Richard se met à observer la faune de son jardin et à sa grande surprise un tas d’araignées différentes y vaquent à leurs occupations. Son principal objectif est de les identifier : il chine des livres dans les brocantes et croise sur la toile un arachnologue anversois, Koen Van Keer. «Depuis 2006, je corresponds avec lui pour identifier les spécimens que je photographie. Toutes les semaines, je lui envoie de nouvelles photos. »

L’homme est intarissable et semble tout connaître ou presque de ces arachnides. Dans nos maisons, celles qui ont de longues pattes et un petit corps sont les Pholques. Très discrètes, on ne voit pratiquement pas leur toile et si elles rencontrent des Tégénaires, ces grosses araignées noires qui crapahutent souvent dans les baignoires, elles les tuent et les mangent. Au jardin, c’est l’araignée-sauteuse qui a les faveurs de Richard : « Elles sont petites mais mignonnes avec leurs grands yeux qui vous surveillent. Pour attraper leur proie, elles sont capables de sauter jusqu’à dix fois leur grandeur. C’est extraordinaire».

Chaque jour, il arpente son carré d’herbe pour observer les araignées, leurs modes de vie. «En ce moment, c’est la période des amours. Il arrive que la femelle mange le mâle si elle a faim. Certains sont plus avisés que d’autres, il offre un insecte à la femelle pour ne pas se faire dévorer. Chez les araignées-crabes, le mâle entoure de fil les pattes de la femelle pour éviter qu’elle se débatte

Arachnophilie, une passion qui n’est pas facile à partager en famille. «Ma femme et mes deux filles n’apprécient pas trop les araignées, surtout les Tégénaires. Les photos que je prends sont uniquement destinées à mon blog où je peux échanger avec les visiteurs qui sont nombreux : près de 350 000 clics» Avec près de 1650 articles, le blog de Richard (http://richardunord6.skynetblogs.be)fait référence d’autant qu’en Belgique, il est pratiquement le seul.

En expliquant le mode de vie des araignées, leur utilité, il espère améliorer leur image. Et ça marche. «Des gens me remercient car grâce à ce qu’ils ont vu et lu sur mon blog, ils ont moins peur des araignées. Dites à vos lecteurs qu’ils ne risquent rien. Les araignées sont de grandes peureuses. Elles utilisent leur venin seulement pour immobiliser leurs proies. Contrairement aux moustiques, le sang des humains ne les intéresse pas. Si elles mordent, c’est uniquement parce qu’elles se sentent agressées. J’en ai manipulé des centaines et je n’ai jamais été mordu » Et de citer le poème de Victor Hugo, L’araignée et l’ortie : «Pour peu qu’on leur jette un œil moins superbe, tout bas, loin du jour, la vilaine bête et la mauvaise herbe murmurent : amour! »

Nos dernières videos