MUSIQUE - SESSION ACOUSTIQUE

Live buzz avec Hooverphonic : acoustique et symphonique

En 17 ans de carrière, c’est la première fois qu’Hooverphonic publie un album live. Il a été enregistré avec un orchestre symphonique. Le groupe nous en a offert trois extraits dans une version très dépouillée : piano-voix.

Alex Callier, parolier, bassiste et fondateur du groupe revient sur l’histoire de deux des chansons interprétées par Noémie Wolfs et Remko Kühne au piano.

Unfinished Sympathy

"C’est une longue histoire... J’étais en Italie chez un ami, Lucas Chiaravalli, avec lequel j’ai écrit beaucoup de choses. Et j’ai reçu un appel de la station de radio flamande Stu Bru. Ils m’ont dit :  En septembre, ça fera 20 ans que la même semaine sortaient cinq albums de légende . En septembre 1991, il y a eu : Ten de Pearl Jam, Nevermind de Nirvana, le Black Album de Metallica, Blood Sugar Sex Magic des Red Hot Chilly Peppers et Blue Lines de Massive Attack. Ils voulaient une reprise de chaque album, chaque jour de la semaine pour fêter cet anniversaire. Et ils voulaient que nous fassions une reprise de Massive Attack. Moi j’ai refusé parce que je trouvais que c’était un peu trop évident, on faisait le même genre de musique. Puis j’ai réfléchi et on a testé une version piano voix avec Lucas. Et on a trouvé que ça donnait pas mal. La réaction à la radio a été géniale. On a aussi fait une version avec des cordes pour la radio. Puis on a fait la version avec tout l’orchestre et on a trouvé que c’était vraiment une très bonne version. Donc on l’a jouée en concert, on l’a mise sur l’album et c’est devenu notre dernier single."


Et une reprise de Metallica ? "Oui, on l’aurait faite avec plaisir, continue Alex Callier. On l’a déjà faite d’ailleurs à l’époque : on a une carrière de reprises d’albums hard rock et métal. On a fait AC/DC et d’autres…"
 
Cette reprise de Massive Attack, c'est Unfinished Sympathy. Découvrez-la dans notre première vidéo ci-dessus. Nous vous invitons à régler le paramètre de lecture sur HD pour une qualité d'écoute et d'image maximale.
 

Renaissance Affair

"C’est une histoire un peu embarrassante parce qu’à l’époque, Liesje quittait le groupe, et Geike était trop jeune. Kyoko Bartsoen est arrivée dans le groupe. J’étais jeune et stupide et j’ai commencé une relation avec la chanteuse. C’est quelque chose qu’il ne faut pas faire. En anglais on dit Never shit on your own door step. Moi je l’ai fait. Au début c’était très chouette, on était très amoureux et cette chanson parle de ça : de la vie en tournée, des chambres d’hôtels, des voisins qui se plaignent parce qu’on fait trop de bruit… Comme je vous l’ai dit, c’est très gênant, mais une très jolie chanson. En tant qu’artiste parfois, il faut faire des bêtises pour créer de bonnes chansons, je crois."
 

 

Emportés par les applaudissements du public dans le studio, le duo nous a offert un bonus :

Happiness :
 

 

Hooverphonic, le site officiel.

Cette session acoustique a été réalisée en collaboration avec Nostalgie.

Retrouvez toutes nos sessions acoustiques Live buzz.

+ Prolongez l'info dans L'Avenir de ce vendredi 26 octobre 2012.

 

Nos dernières videos