Allemagne

Allemagne : le ministre de l’Intérieur contre l’interdiction des néo-nazis

Allemagne : le ministre de l’Intérieur contre l’interdiction des néo-nazis

Reporters

Le débat est relancé en Allemagne suite à une série de crimes racistes.

Le ministre allemand de l’Intérieur, Hans-Peter Friedrich s’est prononcé samedi contre une interdiction éventuelle du parti néo-nazi NPD, une question relancée par la découverte d’une série de crimes racistes et qui doit être tranchée prochainement.

«Le NPD est un parti totalitaire, ennemi de la Constitution et qui n’a absolument rien à voir avec notre démocratie», a souligné le ministre conservateur dans un entretien au quotidien berlinois Tagesspiegel à paraître dimanche. «Mais l’orientation (politique) d’un parti ne suffit pas à le faire interdire», a ajouté le ministre, selon des extraits de l’entretien diffusés samedi.

Le risque est de surestimer le parti néo-nazi en entamant une procédure d’interdiction à son encontre, a-t-il fait valoir.

«Car les derniers résultats électoraux montrent qu’ils sont sur la pente descendante», a-t-il ajouté. «Lors des élections régionales en Rhénanie du Nord-Westphalie (en mai) le parti n’a obtenu que 0,5% des voix (...) Nous devons faire en sorte que le NPD ne soit plus du tout élu», a poursuivi M. Friedrich.

Les ministres régionaux de l’Intérieur doivent décider en décembre si une procédure d’interdiction du Parti national-démocratique d’Allemagne (NPD) est de nouveau lancée, après un échec en 2003.

La question de l’éventuelle interdiction de cette formation ouvertement xénophobe et antisémite, qui revendique l’héritage d’Adolf Hitler, avait été relancée après la découverte fin 2011 qu’un trio issu de cette mouvance était à l’origine d’une dizaine de meurtres en Allemagne, dont la plupart commis sur des immigrés turcs.

En 2003, les autorités allemandes s’étaient vu infliger un camouflet judiciaire lors d’une première procédure. Leur demande d’interdiction avait été rejetée au motif qu’elles s’étaient servies d’informations obtenues par des informateurs recrutés au sein du NPD.

S’il n’a jamais eu d’élus au niveau national, le NPD est désormais bien implanté dans certaines régions de l’ex-RDA, en particulier les plus défavorisées ou isolées.

Nos dernières videos