Crise

Espagne et Portugal : nouvelles manifestations contre l’austérité

Espagne et Portugal : nouvelles manifestations contre l’austérité

Nouvelle manifestation contre l’austérité à Madrid.

AFP

Des milliers de manifestants se sont réunis Madrid, mais aussi à Lisbonne, pour protester contre l'austérité.

En Espagne

«NON», «démission», «démocratie» proclamaient de petites pancartes pendant que la foule hurlait «ils ne nous représentent pas», face aux cordons de la police anti-émeutes déployée en masse autour du Parlement de Madrid, et affluait sur les grandes avenues du centre de la capitale espagnole.

Mardi, une première manifestation convoquée via les réseaux sociaux sous le mot d’ordre «entoure le Congrès», «sauve la démocratie», avait dégénéré lorsque des groupes de jeunes avaient bombardé de pierres les barrages de policiers, qui avaient riposté à coups de matraques et en tirant des balles en caoutchouc.

Le gouvernement de droite dirigé par Mariano Rajoy, qui a obtenu de Bruxelles un assouplissement de son objectif de déficit public, devra en contrepartie poursuivre sur le chemin de l’austérité et a présenté jeudi un budget 2013 prévoyant des économies pour un montant de 39 milliards d’euros.

Alors que le chômage ne cesse d’augmenter, à 24,63% de la population active, l’exaspération sociale est devenue de plus en plus palpable ces derniers mois face aux mesures gouvernementales, comme la hausse de la TVA qui touche directement le pouvoir d’achat de tous les Espagnols.

Mais aussi au Portugal

Des dizaines de milliers de Portugais se sont rassemblés samedi à Lisbonne à l'appel des syndicats pour crier leur refus de la politique de rigueur menée par le gouvernement de centre-droit, qui s'apprête à l'accentuer afin de tenir ses engagements internationaux.
Vers 17H00 locales (16H00 GMT), les manifestants avaient rempli la Place du Commerce, située au cœur de la capitale et qui, selon les estimations de la presse, peut contenir entre 70.000 et 175.000 personnes.

Cette manifestation "contre le vol des salaires et des pensions de retraite" était organisée par la CGTP, la principale confédération syndicale portugaise mais comptait sur le soutien des mouvements d'indignés et d'un groupe de citoyens.

Sur la place aux abords du fleuve Tage, les manifestants ont scandé "A bas l'austérité ! " en brandissant pancartes et drapeaux des syndicats des administrations locales, des enseignants et même des forces de l'ordre, avant de se disperser dans le calme.

En échange de son sauvetage financier, Lisbonne s'est appliqué à mettre en œuvre une sévère cure de rigueur mais la récession économique et le chômage se sont aggravés, et le gouvernement de centre-droit peine à assainir les comptes publics.

Le déficit budgétaire s'élevait fin juin à 6,8% du PIB, un chiffre encore loin de l'objectif de 5% pour l'ensemble de cette année.

En 2013, le gouvernement devra ramener le déficit à 4,5% du PIB, contre un objectif de 3% auparavant, en faisant des économies supplémentaires de 4,9 milliards d'euros.
 

Nos dernières videos